MotoGP: Quartararo gagne en Italie pour Dupasquier et creuse l'écart au championnat

AFP
placeholder

"Beaucoup d'émotions avant même le départ": affecté par le décès quelques heures plus tôt du pilote Jason Dupasquier, Fabio Quartararo a tout de même remporté en solitaire le Grand Prix d'Italie dimanche pour porter de un à 24 points son avance en tête du MotoGP.

La ligne d'arrivée franchie, le Français de Yamaha a pointé sur son casque le numéro et le nom du Suisse, victime d'un grave accident samedi lors des qualifications de la Moto3, avant de se draper du drapeau helvétique plutôt que français à sa descente de moto, l'emmenant avec lui sur le podium.

"Ca a été une journée étrange, avec beaucoup d'émotions avant même de commencer la course", a confié Quartararo, qui a appris la triste nouvelle à la mi-journée, deux heures avant de prendre la piste.

"Je suis très émotif, donc démarrer après une minute de silence était très difficile et, à chaque fois que je passais le virage 9 (où Dupasquier est tombé, ndlr), je pensais à Jason. Cette victoire est pour lui."

Le pilote de Moto3, qui était âgé de 19 ans, est décédé dimanche des suites de "lésions cérébrales graves", a précisé à l'AFP l'hôpital Careggi, à Florence, où il avait été transporté après son accident en début d'après-midi samedi.

placeholder

Le Portugais Miguel Oliveira, qui confirme une embellie pour KTM après un début de saison compliqué, et l'Espagnol Joan Mir (Suzuki) l'accompagnent sur le podium dans l'ordre dans lequel ils ont passé la ligne, après avoir été l'un après l'autre pénalisés d'une place pour avoir dépassé les limites de la piste.

- Bagnaia à terre... -

Le second Tricolore Johann Zarco (Ducati-Pramac), deuxième jusqu'au 16e tour sur 23, a sauvé les meubles pour terminer quatrième malgré son arrière de selle endommagé suite à un choc avec l'Italien Enea Bastianini (Ducati-Avintia) pendant le tour de chauffe.

Il pourra toutefois regretter d'avoir perdu "beaucoup d'énergie" dans une bagarre avec Quartararo dans les premiers tours, ce qui lui a coûté ensuite au moment de défendre pour son podium contre les assauts de Oliveira puis de Mir.

Parti de la pole position pour la quatrième course consécutive, le vainqueur français a signé un départ à la hauteur de celui des Ducati de Francesco Bagnaia et de Zarco, à ses côtés en première ligne, ne laissant passer que l'Italien au premier virage.

Mais Bagnaia (Ducati) n'a pas gardé longtemps les commandes sur le circuit du Mugello: voilà l'ancien dauphin de Quartararo au classement des pilotes chutant dès le deuxième tour.

C'est alors que "El Diablo" a pris les rênes pour deux tours de lutte avec Zarco, avant de creuser progressivement l'écart pour filer vers sa troisième victoire en six GP cette saison, la sixième en MotoGP.

- ... Marquez et Rins aussi -

La seconde KTM du Sud-Africain Brad Binder est cinquième. Suivent l'Australien Jack Miller (Ducati), l'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia), l'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha), l'Italien Danilo Petrucci (KTM-Tech3) et son compatriote et héros national Valentino Rossi (Yamaha-SRT).

Les Espagnols Iker Lecuona (KTM-Tech3), Pol Espargaro (Honda) et Alex Marquez (Honda-LCR) puis l'Italien Lorenzo Savadori (Aprilia) ont été les derniers à terminer dans les points.

L'Espagnol Marc Marquez (Honda) a chuté dès le deuxième tour, son compatriote Alex Rins (Suzuki) en fin de course, portant à quatre sa série en cours d'abandons.

Mais tous les deux auront l'occasion de faire mieux dès la semaine prochaine en Catalogne.

En Moto2, l'Australien Remy Gardner (Kalex) a remporté son premier GP de la saison pour accroître de un à six points son avance en tête du championnat.

En Moto3, l'Italien Dennis Foggia (Honda) avait pour "objectif de gagner" chez lui et il y est parvenu. Huitième seulement, le leader du classement des pilotes, l'Espagnol Pedro Acosta (KTM), conserve tout de même 52 points d'avance, contre 54 auparavant.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP