Roland-Garros: Djokovic à réaction, Kenin sans réaction

Igor GEDILAGHINE
placeholder

Après trois premiers tours sans la moindre sueur froide, Novak Djokovic a cédé les deux premiers sets face au jeune et prometteur Lorenzo Musetti, avant de prendre le dessus et même de bénéficier de l'abandon de l'Italien, lundi en 8es de finale de Roland-Garros.

En attendant les tenants du titre Iga Swiatek, en nocturne, et Rafael Nadal en soirée, la journée a été marquée par l'élimination de la finaliste 2020 Sofia Kenin.

. Djokovic bousculé

placeholder

"J'étais plus nerveux au début du match que mené deux sets à zéro, a assuré le Serbe. J'étais tendu, je n'arrivais pas à traverser la balle, je commettais beaucoup de fautes directes. Mais après la perte du deuxième set, je suis sorti me changer et quand je suis revenu, j'étais un autre joueur."

Effectivement, le N.1 mondial a trouvé à qui parler... durant deux sets, avant de complètement mettre la main sur la partie et se diriger inexorablement vers la victoire quand Musetti (76e) a abandonné, mené 6-7 (7/9), 6-7 (2/7), 6-1, 6-0, 4-0.

A partir du troisième set, "je faisais moins de fautes et je jouais comme j'aurais dû le faire d'entrée. Et puis quand j'ai vu qu'il commençait à souffrir au début du quatrième set, ça m'a surmotivé", a expliqué Djokovic.

La partie a en effet complètement basculé à l'entame du troisième set et Musetti a été soudain submergé: Djokovic a remporté 16 des 17 derniers jeux et même 65 des 83 points joués jusqu'à ce que l'Italien jette l'éponge. Le match avait commencé depuis 3h29.

"Ce n'est pas une blessure, juste quelques crampes et des douleurs dans le bas du dos. Il n'y avait aucune chance que je parvienne à gagner encore un point alors j'ai décidé d'abandonner", a expliqué Musetti.

Finaliste 2020, Djokovic vise un 19e titre du Grand Chelem pour se rapprocher du record de Roger Federer et Rafael Nadal (20), et affrontera en quarts un autre Italien, Matteo Berrettini (9e).

Ce dernier a bénéficié du forfait en 8es de Roger Federer qui avait annoncé dimanche son retrait du tournoi pour se préserver physiquement en vue de la saison sur gazon et de son principal objectif, Wimbledon (28 juin - 11 juillet).

L'autre quart du haut du tableau masculin opposera Diego Schwartzman (10e), vainqueur lundi de Jan-Lennard Struff (42e) 7-6 (11/9), 6-4, 7-5, à Nadal (3e) ou Jannik Sinner (19e).

. Kenin électrifiée

placeholder

L'Américaine, 5e mondiale, n'a tenu que 68 minutes sur le court Suzanne-Lenglen face à la Grecque Maria Sakkari (18e), victorieuse 6-1, 6-3.

"J'ai sans doute joué le pire tennis de ma vie à bien des égards. J'ai mal géré la pression. C'est décevant. Il faut que je travaille encore sur la gestion de mes émotions", a regretté la finaliste de l'an dernier.

A l'inverse, Sakkari s'est offert un premier billet pour des quarts de Grand Chelem et savourait.

"Je suis sans voix", a déclaré le joueuse de 25 ans qui avait atteint les huitièmes de finale à l'Open d'Australie et à l'US Open l'année dernière.

placeholder

"Je m'amuse vraiment, c'est le plus important. Je ne me torture pas quand je suis sur le court", a-t-elle ajouté.

Sa prochaine adversaire pourrait néanmoins être son bourreau puisque ce devrait être la tenante du titre Swiatek (9e).

La Polonaise, dernière rescapée du top 10 après l'élimination de Kenin, s'est montrée très impressionnante depuis le début du tournoi et devait affronter Marta Kostyuk (81e) en session nocturne.

L'autre quart de finale du haut du tableau féminin mettra aux prises deux nouvelles venues à ce stade de la compétition: Coco Gauff, 25e mondiale et valeur montante du tennis américain à 17 ans, et la Tchèque Barbora Krejcikova (33e).

Gauff a écarté la Tunisienne Ons Jabeur (26e) 6-3, 6-1 en 53 minutes, et Krejcikova a dominé l'ancienne finaliste américaine Sloane Stephens (59e) 6-3, 6-0 en 1h07.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP