Les Verts allemands investissent leur candidate à la chancellerie, fragilisée par des "erreurs"

AFP
placeholder

Les Verts allemands ont officiellement investi samedi à Berlin leur candidate à la chancellerie, Annalena Baerbock, malgré les "erreurs" qu'elle a admises et qui la fragilisent dans la course à la succession d'Angela Merkel.

Les 688 délégués écologistes, réunis à Berlin pour un congrès du parti, ont voté à 98,5% pour le duo que Mme Baerbock, officiellement investie candidate, forme avec Robert Habeck, co-président du parti.

À titre de comparaison, Mme Baerbock avait obtenu 97,1% des voix lors de son élection à la tête du parti en 2019, et le co-dirigeant Robert Habeck 90,4%.

Mme Baerbock, 40 ans, a dans la foulée exprimé ses regrets d'avoir commis, depuis sa désignation en avril comme candidate à la chancellerie, des "erreurs" qui l'ont "beaucoup agacée" et ont entraîné une baisse significative des Verts dans les sondages.

Un temps en tête des intentions de vote après la désignation de Mme Baerbock, les Verts sont désormais nettement devancés par les conservateurs de la CDU-CSU, pourtant menés par l'impopulaire Armin Laschet.

Les chrétiens-démocrates sont ainsi crédités de 28% des intentions de vote, contre 20% pour les Verts, en baisse de six points en un mois, selon un sondage réalisé jeudi pour la chaîne publique ARD.

Mme Baerbock a notamment omis de signaler au Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, des primes défiscalisées versées par son parti. Elle a aussi dû rectifier son CV, qui comportait plusieurs erreurs.

M. Habeck a lui semé le trouble dans les rangs écologistes en plaidant pour des livraisons d'armes défensives à l'Ukraine pour faire face à la menace russe.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP