Des républicains exigent le renvoi du populaire conseiller anti-Covid de la Maison Blanche

AFP
placeholder

Des élus républicains du Congrès américain ont appelé mardi à renvoyer le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci, bête noire de Donald Trump, pour sa gestion de la pandémie de Covid-19.

"Le Dr Fauci n'a pas été élu par les Américains. Il n'a pas été choisi pour diriger notre économie. Il n'a pas été choisi pour décider de l'éducation des enfants en passant outre les parents et pourtant, le Dr Fauci contrôle pratiquement notre vie depuis un an", a accusé la parlementaire trumpiste Marjorie Taylor Green, en présentant un projet de loi réclamant son limogeage.

"Fauci a menti. Des gens sont morts", proclamait une pancarte décorée d'une photo de cet immunologue respecté, qui a servi sous sept présidents des deux partis, mais était devenu la bête noire de Donald Trump à la fin de son mandat.

Ce texte n'a aucune chance d'être approuvé dans un Congrès contrôlé par les démocrates, mais une demi-douzaine d'élus républicains de la Chambre des représentants ont profité de leur présentation pour marteler que le scientifique avait trompé le pays, en s'appuyant sur des courriels publiés récemment.

"Le Dr Fauci a menti pendant des mois sur les origines du virus de Wuhan", a accusé Paul Gosar, en parlant de la gigantesque ville de Wuhan, en Chine, où le virus est apparu pour la première fois fin 2019.

Il a "donné des conseils contradictoires sur la source du virus, la transmission du virus, la virulence du virus, l'efficacité des masques et des vaccins, l'efficacité de la distanciation sociale", a poursuivi le républicain.

La pandémie est apparue aux Etats-Unis au cours de la dernière année de mandat de Donald Trump, dont la gestion a été vivement critiquée. Le bilan a dépassé mardi les 600.000 morts du Covid-19 dans ce pays, le plus endeuillé au monde.

Son successeur démocrate Joe Biden et la Maison Blanche ont réitéré leur confiance au docteur Fauci après la publication de ses emails.

Le groupe de conservateurs a aussi répété ses accusations contre l'Institut de virologie de Wuhan, en visant particulièrement des recherches dites de "gain de fonction" (gain-of-function, en anglais), qui consistent à modifier délibérément le code génétique d'une molécule.

La directrice d'un des laboratoires de cet Institut, Shi Zhengli, a rejeté ces accusations de manipulations génétiques dangereuses, dans un entretien publié lundi par le New York Times.

"Il y a un mot pour cela: une arme biologique", a lancé Marjorie Taylor Greene. "Avons-nous tous été victimes d'une arme biologique? Nous exigeons des réponses et le Dr Fauci doit en donner".

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP