Virus: un milliard de vaccins injectés en Chine, 500.000 morts au Brésil

AFP
placeholder

La Chine a annoncé dimanche avoir administré un milliard de doses de vaccins, et est quasi-exempte de cas de Covid, bien loin du Brésil qui a franchi le seuil des 500.000 morts.

A la faveur d'une embellie sanitaire, certains pays, comme la France et le Japon, assouplissent dimanche leurs mesures anti-Covid mais en Russie le regain de l'épidémie provoqué par le variant Delta oblige les autorités à resserrer la vis.

La Chine a désormais administré plus d'un milliard de doses de vaccins anti-Covid, a annoncé dimanche le ministère de la Santé, sans préciser le pourcentage de la population ayant reçu une vaccination complète. Cela représente plus du tiers du nombre de doses injectées dans le monde, soit 2,5 milliards, selon un comptage de l'AFP réalisé vendredi à partir de sources officielles.

Les Chinois ne s'étaient au départ pas précipités pour se faire vacciner, car le virus est quasi-éradiqué du pays depuis plus d'un an, grâce aux quarantaines obligatoires, aux dépistages massifs ou aux applications mobiles de contrôle des déplacements.

Le manque de données initialement disponibles sur les vaccins chinois et des scandales sanitaires passés avaient alimenté la méfiance.

Mais les autorités ont poussé fortement la population à se faire vacciner, insistant sur la solidarité nationale et leur devoir de citoyens, n'hésitant pas à afficher le pourcentage de vaccinés devant les bâtiments pour mettre la pression sur les récalcitrants. Certains habitants ont reçu des bons d'achat pour encourager les vaccinations.

Dimanche, seulement 23 nouveaux malades ont été enregistrés en 24 heures dans le géant asiatique de 1,4 milliard d'habitants, tous venus de l'étranger et placés d'office en quarantaine.

- Troisième vague -

placeholder

Une situation qui contraste fortement avec le Brésil, où l'augmentation récente des décès quotidiens confirme l'arrivée d'une troisième vague.

Le pays de 212 millions d'habitants est devenu samedi le deuxième pays au monde après les Etats-Unis à dépasser le seuil des 500.000 morts du Covid-19, dont 2.301 enregistrés lors des dernières 24 heures.

Cette semaine, la moyenne hebdomadaire de décès quotidiens est repassée au-dessus des 2.000 pour la première fois depuis le 10 mai.

La situation est critique dans 19 des 27 Etats brésiliens, avec plus de 80% d'occupation des lits en soins intensifs, et 90% dans huit d'entre eux.

placeholder

La campagne de vaccination au Brésil a débuté tardivement, à la mi-janvier, et seulement 29% de la population a reçu au moins une dose et 11,36% d'entre elle est complètement vaccinée.

Grâce à l'embellie sanitaire, la France elle s'affranchit dimanche du couvre-feu, en vigueur depuis huit mois, nouvelle étape d'un retour à la vie d'avant après l'abandon cette semaine du masque en extérieur. L'on pourra y célébrer lundi une Fête de la musique presque normale.

placeholder

La France, l'un des pays d'Europe les plus touchés par le virus avec plus de 110.000 décès, était l'un des derniers à maintenir une telle mesure avec l'Italie et la Grèce.

D'autres pays européens, dont l'Allemagne ou l'Espagne, s'orientent eux vers une levée progressive du port du masque.

"On sait tous qu'il faut y aller progressivement", a commenté vendredi le compositeur Jean-Michel Jarre, qui jouera à l'Elysée lundi.

- "Clinique de la fièvre" -

L'étau se desserre aussi au Japon, à un mois des Jeux olympiques (23 juillet-8 août) : l'état d'urgence sanitaire a été levé dimanche comme prévu à Tokyo et dans huit autres départements, mais des restrictions sont maintenues et pourraient limiter la présence d'un public local aux JO.

Les bars et restaurants seront de nouveau autorisés à servir de l'alcool, jusqu'à 19h00, mais devront continuer à fermer à 20h00.

placeholder

Les restrictions allégées vont permettre d'autoriser des événements (rencontres sportives, concerts) avec spectateurs, mais avec une jauge de 50% des capacités d'accueil de chaque site et dans une limite de 10.000 personnes maximum.

Toutefois les six fan-zones initialement prévues pour suivre sur des écrans géants les compétitions olympiques à Tokyo sont supprimées.

Se préparant à l'ouverture des Jeux de Tokyo das un mois, les organisateurs ont ouvert dimanche aux médias les portes du Village olympique, dévoilant une "clinique de la fièvre" pour tester et isoler les personnes suspectées d'être infectées.

Vigilance, en revanche, à Moscou qui attribue un regain de l'épidémie au variant Delta. La capitale russe a enregistré dimanche 8.305 cas en 24 heures, en léger reflux après les records de 9.056 cas vendredi et 9.120 cas samedi.

Le nombre de nouveaux cas a, en revanche, dépassé les 1.000 en 24 heures à Saint-Pétersbourg pour la première fois depuis fin février.

Cette flambée de Covid-19 est due selon les autorités russes au variant Delta, apparu en Inde et qui menace de submerger les hôpitaux moscovites.

placeholder

La ville de Moscou et sa région ont été les premières en Russie cette semaine à rendre obligatoire la vaccination, pour les employés du secteur des services. Depuis, sept autre entités locales dont Saint-Pétersbourg et sa région ont pris des mesures similaires, selon les médias russes.

Les employés qui refusent la vaccination dans les régions où elle est obligatoire pourront être mis en congé sans solde, a déclaré le ministre russe du Travail Anton Kotiakov aux médias russes.

burs-cac/lb

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP