Euro: l'éclair de Modric qualifie la Croatie, pas d'arc-en-ciel à Munich

Frédéric HAPPE, avec Jean DECOTTE à Paris
placeholder

Avec un éclair de génie de Luka Modric, la Croatie a foudroyé l'Ecosse mardi (3-1) pour arracher son billet pour les huitièmes de finale de l'Euro dans un groupe D dominé par l'Angleterre, en attendant le dénouement de la première phase mercredi avec notamment Portugal-France.

Débuté le 11 juin, le tournoi européen s'apprête à achever sa phase de poules en dépit de polémiques multiples, comme le refus de l'UEFA de laisser le stade de Munich afficher mercredi les couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT, ou bien les inquiétudes de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les hausses de cas de Covid-19 liées à la compétition.

Sur le terrain, une douzième équipe, la Croatie, s'est qualifiée mardi pour les huitièmes de finale, et quatre billets restent à attribuer mercredi lors de l'ultime journée des poules, avec comme prétendants le Portugal, tenant du titre opposé à la France (déjà qualifiée), mais aussi l'Allemagne et l'Espagne.

placeholder

Mardi soir à Glasgow, les Croates ont tremblé pendant de longues minutes alors qu'ils étaient tenus en échec par l'Ecosse, un résultat qui les éliminait du tournoi, soit entre l'égalisation de Callum McGregor (42e, 1-1) et la frappe lumineuse de Modric (62e, 2-1) qui a redonné l'avantage aux vice-champions du monde.

Le Ballon d'Or 2018, de cet extérieur du pied qui a fait les délices du Real Madrid, a expédié le ballon en lucarne et délivré la Croatie, jusque-là malmenée par des Ecossais qui ont tutoyé le rêve de franchir pour la première fois le premier tour d'un grand tournoi.

placeholder

Avec deux autres buts inscrits par Nikola Vlasic (17e) et Ivan Perisic (77e), voilà les Croates (4 pts) qualifiés en soignant leur différence de buts, ce qui leur permet de terminer deuxièmes et de disputer leur huitième lundi prochain à Copenhague contre le deuxième du groupe E, à déterminer mercredi soir.

- Polémique arc-en-ciel -

placeholder

Dans un duel entre deux équipes déjà qualifiées, la première place de la poule D échoit à l'Angleterre (7 pts), victorieuse a minima de la République tchèque (1-0) sur un nouveau but de Raheem Sterling, déjà unique buteur contre la Croatie (1-0). Les Tchèques (4 pts) finissent eux parmi les meilleurs troisièmes et verront aussi les huitièmes.

Pas vraiment la prestation offensive qu'attendaient les Anglais pour se rassurer, mais au moins terminent-ils le premier tour invaincus, et sans avoir concédé le moindre but. Résultat: les "Three Lions" joueront leur huitième dimanche contre le deuxième du très relevé groupe F (France, Allemagne, Portugal, Hongrie), avec l'avantage de jouer encore à domicile, à Wembley, le stade de référence de cet Euro.

Mardi, c'est une autre enceinte, l'Allianz-Arena de Munich, qui a fait polémique.

L'UEFA a en effet refusé le projet de la ville de Munich d'illuminer son stade aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT mercredi pour Allemagne-Hongrie, pour protester contre une loi jugée discriminatoire récemment votée en Hongrie.

placeholder

L'UEFA, "organisation politiquement et religieusement neutre", a justifié ce veto par le "contexte politique de cette demande, un message visant une décision prise par le parlement national hongrois".

Si la France a "regretté" ce choix, la Hongrie a salué "une bonne décision", alors que les autorités munichoises ont fait part de leur fureur.

- L'OMS inquiète -

Avant le match, les organisateurs de la marche des fiertés de Munich, associés à Amnesty International, prévoient de distribuer 11.000 drapeaux arc-en-ciel aux spectateurs (seules 14.000 places seront occupées, en raison des restrictions dues au Covid-19).

Et l'ambiance pourrait se tendre avec certains supporters hongrois. La "Brigade des Carpates", groupe d'ultras reconnaissables à leurs tee-shirts noirs, prévoit de débarquer "par milliers" à Munich, selon sa page Facebook.

Le Covid-19, lui, continue de faire peser sa menace sur le tournoi, notamment au Royaume-Uni, confronté à une poussée du variant Delta, plus contagieux.

A Londres, qui doit accueillir les demi-finales (6-7 juillet) et la finale (11 juillet), le cas du stade de Wembley a suscité la controverse: l'UEFA réclamait des autorités britanniques un assouplissement des restrictions de circulation sanitaires pour 2.500 VIP, et envisageait de délocaliser les rencontres concernées.

placeholder

Mais le dossier a semble-t-il été tranché mardi: plus de 60.000 spectateurs seront autorisés dans les tribunes de Wembley pour les demi-finales et la finale, ont fait savoir les autorités britanniques.

Reste que la situation sanitaire en Europe apparaît toujours fragile: l'OMS s'est inquiétée mardi de l'assouplissement des restrictions dans certains pays hôtes de l'Euro, appelant à des réactions rapides après des hausses de cas.

alu-kca-hap-cpb/jed/av

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP