Tour de France: les débuts fracassants de van der Poelidor

Jean MONTOIS
<p>Le Néerlandais Mathieu van der Poel, vainqueur de la 2e étape du Tour de France, entre Perros-Guirrec et Mûr-de-Bretagne, le 27 juin 2021</p>

Des débuts fracassants ! Le Néerlandais Mathieu van der Poel a gagné la deuxième étape du Tour de France, dimanche, à l'arrivée en côte à Mûr-de-Bretagne, et a endossé le maillot jaune qui a toujours échappé à son grand-père Raymond Poulidor.

En pleurs pendant plusieurs minutes après l'arrivée, van der Poel a rendu le plus bel hommage (sportif) à l'ancien champion français, décédé en novembre 2019. Ses débuts spectaculaires dans le Tour, à l'âge de 26 ans, ont éclipsé la perte du maillot jaune pour Julian Alaphilippe, cinquième de l'étape au lendemain de son coup de force de Landerneau.

Derrière le phénomène néerlandais, fils d'un... ex-maillot jaune (Adrie van der Poel) et de l'une des filles de Poulidor, les favoris slovènes ont pris place. Le vainqueur sortant Tadej Pogacar s'est classé deuxième, à 6 secondes, devant Primoz Roglic, son dauphin de l'été dernier.

"C'était ma dernière chance aujourd'hui de prendre le maillot", a expliqué ensuite van der Poel. "J'ai senti que c'était beaucoup mieux que hier. Dans la première étape, je n'avais pas les jambes que je voulais, peut-être le stress".

- Submergé par l'émotion -

<p>Le Néerlandais Mathieu van der Poel franchit la ligne d'arrivée de la 2e étape du Tour de France en vainqueur, à Mûr-de-Bretagne, le 27 juin 2021</p>

Pour s'emparer du maillot symbole du Tour, le Néerlandais a attaqué à deux reprises. La première fois avant les 15 derniers kilomètres pour s'adjuger les 8 secondes de bonification au sommet de la première montée de la côte de Ménéhiez, la montée de Mûr-de-Bretagne. La seconde fois pour gagner l'étape.

Quadruple champion du monde de cyclo-cross, +VDP+ brille dans des disciplines différentes. Il excelle autant sur la route, en gagnant des classiques, qu'en VTT cross-country, la discipline dans laquelle il cherchera cet été à remporter la médaille d'or aux JO de Tokyo.

Terminera-t-il le Tour qui se conclut cinq jours avant la cérémonie d'ouverture des Jeux ? Le nouveau maillot jaune a laissé le champ ouvert: "J'adorerais aller jusqu'à Paris si possible. Et si ça ne ruine pas mes chances dans l'épreuve olympique de VTT. Si je peux avoir quelques journées tranquilles entre les jours difficiles (du Tour)..."

Submergé par l'émotion, après avoir eu confirmation de sa prise de pouvoir, le Néerlandais a gardé longtemps le visage entre les mains, en pensant à Poulidor, l'une des légendes de la Grande Boucle. Habitué du podium, l'+éternel deuxième" a couru son dernier Tour, qu'il avait terminé à la troisième place, en 1976, voici 45 ans.

En souvenir de son grand-père, qui était resté omniprésent dans le Tour en tant qu'ambassadeur pour la firme qui parraine le maillot jaune, van der Poel et toute son équipe ont porté samedi un maillot couleurs or et violine, la tenue emblématique dans les années 1970 de celui que les Français surnommaient affectueusement "Poupou". A titre exceptionnel et avec l'accord de l'Union cycliste internationale (UCI).

- Thomas décroché -

<p>Les Slovène Tadej Pogacar (d) et Primoz Roglic, 2e et 3e de la 2e étape du Tour de France, entre Perros-Guirrec et Mûr-de-Bretagne, le 27 juin 2021</p>

Au classement général, le leader exclusif d'Alpecin, une formation belge de deuxième division articulée autour de lui, compte 8 secondes d'avance sur Alaphilippe. Pogacar et Roglic, qui ont empoché des bonifications par deux fois en haut de la côte de Mûr-de-Bretagne, pointent respectivement à 13 et 14 secondes.

Autant dire que les deux Slovènes ont réalisé une bonne opération dans cette entame bretonne, entre soleil et averse. Les deux premières étapes ont coûté cher à l'équipe Ineos et ses quatre leaders. Après l'Australien Richie Porte et le Britannique Tao Geoghegan Hart, distancés sur chutes dès le premier jour, le Gallois Geraint Thomas (28e de l'étape) a lâché une vingtaine de secondes dans la côte de Ménéhiez.

Ce revers d'ensemble, atténué par la prise de responsabilités collectives dans la montée finale avec Porte pour dicter le rythme, a placé Richard Carapaz au premier rang du quatuor. Mais, à 18 secondes déjà de Pogacar, qui a montré une grande aisance à Mûr-de-Bretagne.

Lundi, les sprinteurs trouvent pour la première fois un terrain à leur avantage. La troisième étape, longue de 182,9 kilomètres, relie Lorient et Pontivy (Morbihan) pour l'avant-dernière journée en Bretagne.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.