Le G20 veut plus de multilatéralisme dans un monde post-Covid

AFP
placeholder

Le multilatéralisme sera "crucial" pour affronter la crise provoquée par la pandémie du Covid-19, a jugé mardi le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken lors d'une réunion du G20 à Matera, dans le sud de l'Italie.

"La coopération multilatérale sera cruciale pour notre capacité collective à mettre fin à cette crise sanitaire mondiale", a-t-il estimé à l'ouverture de cette réunion, exprimant un changement de position radical par rapport à l'administration Trump.

"Cela est aussi vrai pour le travail que nous devons accomplir pour renforcer la sécurité sanitaire mondiale afin que nous puissions mieux détecter, prévenir et répondre aux futures crises sanitaires", a-t-il souligné. "Pour mettre fin à la pandémie, nous devons obtenir davantage de vaccins. L'initiative multilatérale Covax assure que les vaccins sont distribués équitablement et arrivent dans les pays qui en ont le plus besoin".

Invité à la réunion, le chef de la diplomatie de la République démocratique du Congo Christophe Lutundula a d'ailleurs appelé à des "actions urgentes" pour "renverser la tendance actuelle" en Afrique, notamment en développant "la capacité de production locale de vaccins" et en augmentant "la capacité de tests dans les pays ne disposant pas des produits ou des laboratoires requis".

C'est seulement de cette manière qu'on pourra "aider les pays africains à faire face au choc de la (pandémie du) Covid et à relancer leurs économies pour le bien de la communauté internationale", a-t-il conclu.

Le ministre italien Luigi Di Maio, dont le pays préside actuellement le G20, s'est lui aussi exprimé en faveur d'"un multilatéralisme efficace sous l'égide de l'ONU", rappelant que "l'Italie a été parmi les premiers pays à demander une alliance internationale pour la réponse sanitaire à la pandémie".

"La présidence italienne du G20 (…) se fixe comme objectif, à travers le multilatéralisme, de lutter contre l'impact sanitaire, social et économique de la pandémie pour promouvoir une reprise durable, inclusive et résiliente", a-t-il résumé.

Les représentants des pays du G20, de l'ONU et de l'UE sont tous présents physiquement à cette réunion, à l'exception des ministres chinois, brésilien et australien. La Russie et la Corée du Sud sont représentées par leurs vice-ministres des Affaires étrangères.

La sécurité alimentaire fera aussi partie d'une session conjointe entre ministres des Affaires étrangères et du Développement, organisée pour la première fois dans le cadre d'une conférence ministérielle du G20 dans le but de relancer l'objectif d'éradication de la faim dans le monde d'ici 2030.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP