Enquête pour déterminer les causes d'une explosion dans un port de Dubaï

Carolyn LAMBOLEY
placeholder

Les autorités de Dubaï enquêtent jeudi sur les causes d'une explosion ayant provoqué dans la nuit un incendie dans le port principal de Dubaï, l'un des plus fréquentés du monde.

L'incendie, qui s'est déclaré à 23H55 (19H55 GMT) sur un porte-conteneurs du port de Jebel Ali, dans le sud de l'émirat, a été maîtrisé et aucune victime n'a été signalée, a indiqué dans la nuit de mercredi à jeudi le service de communication du riche émirat du Golfe.

"Dieu merci, tout est sécurisé. C'est un incident naturel survenu dans un des conteneurs qui abritait des substances inflammables", a déclaré plus tard Mona al-Marri, la directrice de ce bureau à la chaîne télévisée Al-Arabiya.

"Les autorités du port de Jebel Ali mènent une enquête approfondie sur la cause de l'incendie et ses circonstances", ont-elles confirmé, citées par le service de communication de Dubaï.

Jeudi, des voitures de police et des camions de pompiers étaient garés aux abords du bateau très endommagé, battant pavillon des Comores et appelé Ocean Trader. Des conteneurs incendiés étaient visibles depuis le quai.

Le navire transportait 130 conteneurs "dont trois contenaient des matières inflammables", a indiqué la police de Dubaï aux télévisions locales.

"Les premiers éléments (dont nous disposons) indiquent qu'un frottement ou de la chaleur a pu entraîner l'explosion", a déclaré le chef de la police de Dubaï, le général Abdallah Khalifa al-Marri, à Al-Arabiya.

"Il n'y avait pas de substances radioactives ou d'explosifs", a-t-il souligné.

- Retour à la "normale" -

Les autorités ont indiqué que l'incendie s'était déclaré sur le bateau au moment où il s'apprêtait à accoster.

placeholder

Selon elles, l'équipage de 14 personnes a été évacué avant l'explosion, et le feu a été maîtrisé au bout de 40 minutes.

Un hélicoptère a été dépêché sur le site, placé sous très étroite surveillance et rendu inaccessible, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le grand port de Jebel Ali est notamment le siège du géant émirati DP World, un des principaux opérateurs portuaires mondiaux qui gère 49 terminaux dans le monde.

Sur Twitter, DP World a indiqué jeudi que ses "opérations se déroulaient normalement" dans l'ensemble du port.

Pouvant accueillir des porte-avions, Jebel Ali a été le port d'escale le plus actif de la marine américaine en dehors des Etats-Unis en 2017, selon le centre de recherche du Congrès américain.

De tels incidents sont rares dans la cité-Etat ultra-sécurisée de Dubaï, l'une des sept principautés qui composent les Emirats arabes unis.

- Fenêtres qui "tremblent" -

"J'étais dehors sur mon balcon. Mon ami a vu quelque chose de jaune arriver (comme) le soleil. J'ai pris la photo et après (il y a eu) un bruit", a tweeté une internaute qui réside près du site de l'explosion.

placeholder

Un habitant du quartier de Marina, proche du port, a lui déclaré à l'AFP avoir "vu les fenêtres trembler": "je vis ici depuis 15 ans et c'est la première fois que je vois et entends cela".

Parmi les 10 premiers mondiaux, le port de Jebel Ali a traité en 2019 un volume de 14,1 millions d'EVP (Equivalent vingt pieds, une unité de mesure pour les conteneurs).

Quelque 8.000 entreprises sont basées dans la Jebel Ali Free Zone (JAFZA), qui a contribué à hauteur de 23% au produit intérieur brut (PIB) de Dubaï l'année dernière. Il s'agit de la plus grande zone commerciale du Moyen-Orient.

En l'espace de 50 ans, l'émirat est passé d'une petite ville portuaire à un carrefour régional du transport, du commerce, du tourisme ou encore des services financiers.

Pauvre en pétrole, Dubaï a l'économie la plus diversifiée des pays arabes du Golfe, attirant des travailleurs du monde entier dans différents secteurs d'activité.

mah-mk-gw-aem-csl/awa

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP