Tour de France: Cavendish égale un record de Merckx

AFP
placeholder

Un record ! Mark Cavendish, redevenu le numéro un du sprint dans le Tour de France, a gagné la 13e étape, vendredi à Carcassonne, et a égalé la légende Eddy Merckx au nombre de victoires d'étape.

Cavendish a signé sa 34e victoire sur la Grande Boucle, la quatrième depuis le départ de Brest, treize ans après ses premiers succès dans le Tour.

"Mark est une légende", a salué son "lanceur", le Danois Michael Morkov, qui a pris la... deuxième place de l'étape et a semblé ne pas forcer jusqu'à la ligne.

"Je ne veux pas être comparé à Eddy Merckx, le plus grand coureur de tous les temps", a tempéré Cavendish après son succès. "C'est juste une autre victoire sur le Tour de France, c'est comme ma première."

Quasi-chômeur à la fin de l'année dernière, Cavendish (36 ans) a réussi un improbable retour au premier plan en retrouvant cette saison l'équipe dirigée par Patrick Lefevere. Il a renoué en avril avec le succès au Tour de Turquie et a été titularisé tardivement pour le Tour, en remplacement du maillot vert 2020, l'Irlandais Sam Bennett.

- Un grand respect mutuel -

placeholder

Au-delà des chiffres, les époques et surtout les champions ne se comparent pas. Merckx, quintuple vainqueur du Tour entre 1969 et 1975, a gagné sur tous les terrains. Cavendish a obtenu ses 34 victoires de la même manière, au sprint.

"Le plus grand sprinteur de l'histoire du Tour", de l'avis de Christian Prudhomme qui a dirigé la Grande Boucle au long des succès de Cavendish, est le premier à souligner la différence de statut. Comme l'Italien Mario Cipollini l'avait fait en 2003 quand il avait gagné pour la 42e fois dans le Giro et battu le record du "campionissimo" Alfredo Binda.

"Il a remporté cinq fois le Giro, je ne suis même pas digne de cirer ses chaussures", avait alors dit Cipollini, un autre mythe du sprint qui s'était imposé lui aussi à l'âge de 36 ans, au crépuscule de sa carrière.

Entre Merckx et Cavendish existe un grand respect, qui s'est renforcé depuis que le champion toutes catégories du cyclisme a eu l'occasion de recevoir chez lui le Britannique, de quarante ans son cadet.

- Deux autres sprints en vue -

placeholder

Le Belge aura l'occasion de le féliciter vendredi prochain au départ de Mourenx (Pyrénées-Atlantiques), où Merckx avait réalisé l'un de ses plus grands exploits en 1969. A condition que Cavendish ait passé les Pyrénées pour cette journée qui pourrait lui offrir la possibilité de détenir seul le record des victoires. Deux autres sprints massifs, à Libourne (19e étape) et bien sûr à Paris (21e étape), sont envisageables dans cette 108e édition.

Le triomphe de Cavendish, même s'il a été facilité par l'absence de plusieurs spécialistes (abandons d'Ewan, Merlier et Démare), a éclipsé les autres faits de course dans cette étape de près de 220 kilomètres, le plus souvent contre le vent de côté. Notamment une chute collective à 65 kilomètres de Carcassonne, qui a provoqué l'abandon du Britannique Simon Yates, le lauréat de la Vuelta 2018, et de deux autres coureurs (Kluge, L. Hamilton).

Le porteur du maillot jaune, Tadej Pogacar, a conservé son bien. Mais, ses adversaires ont pu noter que le Slovène s'est retrouvé une nouvelle fois sans équipier à ses côtés à l'avant du peloton lorsque l'équipe Ineos a accéléré à l'approche du final.

Pogacar a salué la performance de Cavendish: "Je le regardais quand j'étais gosse, il sprintait comme un homme-fusée! Ce qu'il fait maintenant est assez fou, j'ai beaucoup de respect pour lui." Mais il s'est surtout inquiété des conséquences de la chute de l'un des grimpeurs de son équipe, le Polonais Rafal Majka: "Ce serait une grosse perte s'il ne pouvait pas continuer."

Samedi, la 14e étape s'adresse aux baroudeurs entre Carcassonne et Quillan, dans la haute vallée de l'Aude. Le parcours de 183,7 kilomètres comporte cinq côtes ou cols dans les contreforts des Pyrénées.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP