Covid-19: fin de l'insouciance estivale et durcissement des mesures face au variant Delta

AFP

Reconfinements locaux en Chine, soldats mobilisés en Australie, prolongation de l'état d'urgence au Japon : le variant Delta met à mal l'insouciance estivale, en obligeant de plus en plus de pays à durcir les restrictions sanitaires.

Dans le même temps, les masques sont de nouveaux préconisés dans les zone les plus touchées par le virus aux Etats-Unis, où le président Joe Biden tente de relancer une campagne de vaccination en panne.

La Chine, premier pays à juguler l'épidémie en 2020, voit sa politique du zéro Covid menacée, avec un nouveau foyer parti de Nanjing, dans l'est, qui se propage dans cinq provinces et la capitale Pékin, une première depuis six mois.

Après que neuf employés de l'aéroport de Nanjing ont été testés positifs le 20 juillet, 184 cas de contaminations étaient recensés vendredi dans la province du Jiangsu - 206 à l'échelle nationale. Plusieurs centaines de milliers de personnes ont à nouveau été confinées dans cette région et à Pékin.

L'efficacité des vaccins chinois soulève des inquiétudes, la majorité des nouveaux cas étant des personnes vaccinées. Ils peuvent "ralentir la propagation et réduire le taux de mortalité" mais sans doute pas "éradiquer le virus", a reconnu Zhang Wenhong, expert en maladies infectieuses de Shanghai, sur les réseaux sociaux.

En Australie, la police de Sydney a obtenu un renfort de 300 militaires qui vont être déployés pour faire respecter les restrictions dans la plus grande ville du pays, 5 millions d'habitants, où le nombre de contaminations a atteint un nouveau record jeudi.

Le confinement, qui en est à sa cinquième semaine, a été prolongé d'un mois, jusqu'au 28 août mais les infractions à l'interdiction de sortir sur les plages ou dans les parcs sont nombreuses. Le week-end dernier, des milliers de personnes ont manifesté contre ces mesures.

Une semaine après le début des Jeux Olympiques, le Japon a prolongé jusqu'à fin août l'état d'urgence à Tokyo, l'étendant à quatre autres départements.

"L'infection se propage à une vitesse jamais atteinte auparavant", a déclaré vendredi le Premier ministre Yoshihide, avec un record inédit de plus de 10.000 cas quotidiens. Les organisateurs des JO ont également recensé 27 nouveaux cas liés à l'événement.

- Contagieux comme la varicelle -

Dans une note interne alarmiste, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américain estime que le variant Delta est aussi contagieux que la varicelle, et, mettant à mal la protection des vaccins, provoque davantage de conséquences graves sur les patients atteints, selon le Washington Post et le New York Times.

Les Américains, même vaccinés, sont ainsi de nouveau appelés à remettre le masque dans les zones où la circulation du virus est importante. Pour inciter les plus réticents, Joe Biden a appelé les autorités locales à verser 100 dollars à toute nouvelle personne se faisant vacciner.

Israël, qui avait aussi lancé très tôt une campagne de vaccination massive et pensait sa population immunisée, a réinstauré jeudi le pass sanitaire dans les lieux accueillant plus de 100 personnes.

L'Etat hébreu lance par ailleurs une campagne de vaccination "complémentaire" avec une troisième dose pour les plus de 60 ans. Le président israélien, Isaac Herzog, a reçu vendredi la sienne.

En Europe, où de nombreux pays font face à une quatrième vague, l'heure est aussi au tour de vis. En Espagne, le couvre-feu a été prolongé à Barcelone et sur une partie de la Catalogne, et la France a ordonné le reconfinement à partir de ce week-end des îles de la Réunion et de la Martinique, où la situation est jugée "dramatique" par les autorités.

L'Allemagne va généraliser dès dimanche l'obligation, pour les vacanciers non vaccinés, de présenter un test anti-Covid à leur entrée dans le pays qu'ils arrivent "par avion, voiture ou train".

Rare bonne nouvelle, la zone euro a renoué avec la croissance au deuxième trimestre, avec une progression de 2% du produit intérieur brut (PIB), après deux baisses trimestrielles consécutives, selon une estimation d'Eurostat vendredi.

-'Sauver des vies'-

Si partout, les pressions se multiplient pour accélérer la vaccination, elle reste toutefois fortement inégalitaire: les pays à revenu élevé ont administré en moyenne 97 doses pour 100 habitants, contre seulement 1,6 dose dans les pays pauvres.

Le système Covax, censé permettre aux pays pauvres de recevoir gratuitement des vaccins, s'attend à recevoir 250 millions de doses de vaccins au cours des six à huit prochaines semaines, s'est félicitée l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

En attendant, la situation est "désespérée" en Birmanie, a averti jeudi le Royaume-Uni qui a pressé le Conseil de sécurité de l'ONU de s'assurer que des vaccins puissent être livrés malgré la situation de crise depuis le coup d'Etat de février.

Toujours en Asie, 13 millions de Philippins seront à nouveau confinés dès la semaine prochaine dans la région de Manille , a déclaré le gouvernement vendredi, évoquant une "décision difficile pour sauver davantage de vies".

En Afrique, le Sénégal, relativement épargné pendant longtemps par la pandémie, connaît comme le reste du continent une flambée sans précédent des contaminations, avec des hôpitaux submergés manquant d'oxygène.

"On n'a pas d'endroit où les mettre pour les prendre en charge. Vous imaginez, on reçoit des malades qui meurent au niveau de la grande porte, ou qui viennent à l'agonie", explique le Dr Babacar Diop, de l'hôpital Fann de Dakar, à l'AFP.

La Tunisie - qui compte le plus haut nombre de décès en Afrique du Nord - peine elle aussi à faire face au bond des contaminations, et les bouteilles d'oxygène manquent dans des services de réanimation submergés.

La pandémie a fait au moins 4.190.383 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir de sources officielles. Mais l'OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan pourrait être deux à trois fois plus élevé.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.