Alerte enlèvement lancée pour un enfant de huit ans disparu à Lannion (Côtes-d'Armor)

AFP
<p>Montage de photos non datés fourni par le ministère de l'Intérieur de Dewi, et de son père qui l'a enlevé vendredi à Lanion</p>

Le plan alerte enlèvement a été déclenché samedi par les autorités après l'enlèvement vendredi par son père d'un petit garçon de huit ans, "atteint de surdité", à Lannion (Côtes d'Armor).

"Dewi, garçon de 8 ans, type européen, atteint de surdité" a été enlevé vendredi vers 11H15 par son père.

Les personnes qui localiseraient "l’enfant ou le suspect" sont invitées "à appeler immédiatement le 197 ou envoyez un courriel à : alerte.enlevement@interieur.gouv.fr".

"Dewi, garçon de 8 ans, type européen, atteint de surdité, 1M35, cheveux blonds mi-longs, vêtu d'un jean et d'un manteau bleu marine (photo à 4 ans), a été enlevé le 30 juillet 2021, à Lannion (22), vers 11h15, par son père qui ne peut le voir seul. Celui-ci, 38 ans, 1m65/1M70, cheveux longs bruns, est vêtu au moment des faits, d'un pantalon beige/gris, de baskets beiges/ grises et d’un bonnet", détaille l'alerte.

"Il est susceptible de circuler à pied avec l’enfant".

Le plan "Alerte enlèvement" est un dispositif d'alerte massive et immédiate déployé pour aider à la recherche d'un enfant présumé enlevé. Il est largement inspiré du plan "Amber Alert", créé au Texas en 1996, après l'enlèvement et l'assassinat de la petite Amber Hagerman.

Adopté en France en février 2006, il consiste à mobiliser la population dans la recherche de l'enfant et de son ravisseur.

Il n'est activé que si plusieurs critères sont réunis: il faut un enlèvement avéré et pas une simple disparition, la victime doit être mineure, son intégrité physique ou sa vie doivent être en danger et des éléments d'information doivent permettre de la localiser.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.