Incendies en Grèce: 16 personnes hospitalisées

AFP
<p>Une camionnette calcinée par l'incendie sur l'île d'Eubée en Grèce le 5 août 2021</p>

Seize personnes, légèrement brûlées ou souffrant de problèmes respiratoires, ont été hospitalisées jeudi et vendredi suite aux incendies violents qui font rage aux portes d'Athènes et dans plusieurs régions de Grèce.

"Une dizaine de personnes ont été hospitalisées avec des problèmes respiratoires au dispensaire d'Istiea sur l'île d'Eubée, dont deux pompiers", a indiqué le ministre grec de la Santé, Vassilis Kikilias.

Un pompier et cinq habitants ont par ailleurs subi de légères brûlures dans l'incendie qui a embrasé des villages du nord d'Athènes, et ont été hospitalisées jeudi soir, selon l'Agence de presse grecque ANA.

"Notre pays fait face à une situation extrêmement critique", a déclaré jeudi soir le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, face aux dizaines d'incendies qui consument la Grèce depuis une semaine, sous l'effet de températures caniculaires.

Outre des forêts et villages sur l'île d'Eubée à 200 km à l'est d'Athènes, c'est surtout le village d'Afidnes qui a été la proie d'un violent incendie dans la nuit de jeudi à vendredi près du mont Parnès à 30 km au nord d'Athènes.

Les flammes étaient attisées par un vent fort, ont constaté dans la nuit une photographe et un vidéaste de l'AFP sur place. Elles faisaient toujours rage vendredi matin.

- Situation préoccupante -

Au moins 450 pompiers grecs interviennent sur ce sinistre, aidés de moyens aériens et de véhicules terrestres. Quelque 82 pompiers français - militaires et civils - sont arrivés jeudi soir de Marseille et devaient intervenir vendredi sur ce sinistre, a-t-on appris auprès d'un responsable français.

La France devait également envoyer deux bombardiers d'eau, la Suède deux avions, la Roumanie 112 pompiers et 23 véhicules et la Suisse trois hélicoptères, a indiqué à l'AFP un responsable du bureau de presse des pompiers.

Chypre a déjà envoyé quarante pompiers et deux avions tandis qu'Israël a promis 15 pompiers et une importante cargaison de retardateurs de flammes.

Une partie de l'autoroute près d'Afidnes reliant le nord au sud du pays a été coupée vendredi matin par précaution.

Le feu a répandu une odeur âcre et un nuage grisâtre au dessus du bassin d'Athènes. L'observatoire d'Athènes a prévenu que la situation de l'atmosphère au bassin d'Attique (agglomération d'Athènes) est "mauvaise" en raison "des particules nocifs PM2".

Dans les régions fortement affectées par ces particules, "les habitants qui ont l'intention de sortir doivent utiliser des masques de forte protection", selon un communiqué de l'Observatoire.

La Protection civile continuait vendredi d'envoyer des SMS d'alerte prévenant les citoyens de ne pas sortir dans des parcs ou forêts en raison "de risque élevé d'incendie de forêt".

En raison du danger extrême, les autorités ont interdit tout déplacement ou séjour dans les forêts, les parcs nationaux et zones Natura de Grèce jusqu'au 9 août, selon la protection civile.

Selon le vice-ministre de la Protection civile, Nikos Hardalias, 57 des 99 feux dénombrés jeudi étaient toujours actifs en soirée, en particulier sur l'île d'Eubée et dans le Péloponnèse, dans l'ouest et l'est du pays, où la situation restait préoccupante vendredi matin.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.