Ligue 1: Monaco accroché par Nantes pour une ouverture festive de la Ligue 1

Christophe BELLEUDI
placeholder

Des spectateurs, du suspense, des recrues et deux buts! Malgré quelques approximations dans le jeu, la reprise de la Ligue 1 a été plutôt festive au Stade Louis-II vendredi soir, mais Monaco, pourtant dominateur, n'est pas parvenu à battre Nantes (1-1).

Monaco, qui vise, comme la saison passée, le podium en fin d'exercice, a déjà perdu deux points à domicile dans sa quête. Mais au début d'un marathon qui devrait lui voir jouer huit rencontres au mois d'août et lui permettre de se qualifier pour les phases de poules de la Ligue des champions, l'équipe de la Principauté est encore en rodage.

Dès mardi, elle recevra le Sparta Prague dans un match retour européen essentiel (victoire 2-0 à l'aller), avant de se déplacer à Lorient pour la deuxième journée de L1. Et d'enchaîner ensuite sur un nouveau match européen...

Elle a aussi et surtout eu le plaisir de retrouver son public. Il ont, en effet, été un peu plus de 7000 personnes, dont le Prince Albert, à fêter, dès la fin du premier quart d'heure de jeu, le premier but de la saison en L1. Celui du Portugais Gelson Martins pour Monaco, devant le Kop Rouge et Blanc.

placeholder

Après une très bonne préparation collective, le latéral gauche brésilien Caio Henrique s'est offert sa première passe décisive de la saison. Gelson Martins a devancé le Nantais Fabio pour se jeter et marquer un but acrobatique (1-0, 14e).

Ce n'était alors que logique. Car auparavant, les hommes de Niko Kovac avaient eu deux belles opportunités. A chaque fois par la jeune recrue néerlandaise, Myson Boadu, acheté 17 millions d'euros à l'AZ Alkmaar. Et dont l'arrivée n'a été officialisée que mercredi dernier.

- Boadu se rate -

placeholder

Sur la première, Boadu a manqué de promptitude pour reprendre un bon ballon dans la surface. Il a d'ailleurs raté son contrôle (5e). Sur la seconde, il a parfaitement anticipé la passe en retrait de Ludovic Blas pour son gardien Alban Lafont. Mais le Néerlandais, double buteur et bourreau des Bleuets en quart de finale du dernier Euro Espoirs, a complètement dévissé sa tentative (8e).

Il faut dire qu'avec la titularisation des recrues tardives, Jean Lucas au milieu et, donc, Boadu devant, qui ne comptaient qu'un seul entraînement collectif dans les jambes, celui de veille de match, Niko Kovac a pris des risques. Mais le Croate doit aussi gérer le parcours.

Après 41 minutes totalement maîtrisées, les Monégasques se sont fait surprendre. Sur un corner de Moses Simon, Jean-Charles Castelletto, arrivé lancé entre Benoît Badiashile et Axel Disasi, n'a laissé, d'une tête piquée, aucune chance à l'autre recrue monégasque, le gardien Alexander Nübel (1-1, 42e).

Forcément, la deuxième période allait être une attaque-défense devant les buts de Lafont. Mais sur coups de pied arrêtés (Lucas 47e, Ben Yedder 67e) comme dans le jeu (Gelson Martin 69e), Monaco a eu beaucoup de difficultés à être dangereux.

placeholder

Bien articulé autour de Nicolas Pallois, Nantes a tenu. L'équipe d'Antoine Kombouaré, qui a sauvé sa place en L1 après l'épreuve des barrages la saison dernière, sait que le maintien se joue dès la première journée. Elle a été disciplinée et appliquée.

Cela a suffi. Les entrées en jeu de Wissam Ben Yedder, Aleksandr Golovin, Youssouf Fofana, Ismail Jakobs et Djibril Sidibé n'y ont rien fait. A l'image de la dernière tentative d'Aurélien Tchouameni que Lafont a repoussée avec talent (90e), Monaco a manqué d'efficacité. Pourtant, la qualité globale démontrée lui permet de croire à des lendemains plus heureux...

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP