Foot: après ses adieux à Barcelone, Messi espéré à Paris

Alexis HONTANG
placeholder

Messi, le jour M ? Après avoir dit adieu au FC Barcelone dimanche, la superstar Lionel Messi peut se rapprocher lundi du Paris SG, qui réussirait un coup sensationnel.

Les supporteurs du club parisien sont aussi fébriles que sont abattus leurs homologues barcelonais: dimanche soir, ils étaient plusieurs dizaines à l'aéroport du Bourget pour accueillir la star après que des rumeurs infondées avaient fait état de son arrivée imminente.

Depuis l'annonce brutale du départ de l'Argentin de son club de toujours, jeudi, le moindre mouvement du joueur de 34 ans est scruté, les journalistes campent devant sa villa barcelonaise.

Le PSG est en pole pour l'accueillir, le joueur lui-même a reconnu dimanche, en conférence de presse à Barcelone, que c'était "une possibilité".

"La nouvelle est espérée lundi, voire mardi. C'est le scénario le plus probable", avance lundi matin le quotidien Le Parisien.

"Cela ne semble plus qu'être une question d'heures", pour L'Equipe, qui assure que "nous entrons dans les jours les plus incroyables de l'histoire du Championnat de France."

Avant la signature du contrat à Paris, le joueur devra d'abord passer sa visite médicale.

La "Pulga" (la "Puce" en espagnol, son surnom) fait les choses à son rythme: il a préféré dédier ce qui pourrait être son dernier week-end de joueur libre au Barça.

Dimanche, dans les entrailles du Camp Nou où il a écrit sa légende, Messi, en larmes a clamé son amour pour le club où il est arrivé à l'âge de 13 ans.

- Larmes -

placeholder

"Je n'avais jamais imaginé mes adieux car la vérité est que je n'y pensais pas", a-t-il déclaré, en révélant qu'il avait proposé de réduire son salaire de moitié pour pouvoir rester.

Mais le Barça a renoncé à prolonger son énorme contrat, expiré en juin dernier, qui faisait planer un risque trop élevé sur ses finances exsangues.

Lundi matin, les images de l'Argentin en larmes ont fait la "une" des quotidiens sportifs comme Marca, As et Sport, qui titre: "Tous les culés (le surnom des supporters barcelonais, NDLR) pleurent avec toi, Leo."

L'occasion était trop belle pour le PSG, dont le riche propriétaire qatarien (QSI) est en quête perpétuelle de superstars pour développer sa marque.

Dès le lendemain de l'annonce du départ de Messi, intervenue jeudi, Paris a pris langue avec le clan de l'Argentin.

Le club lui propose un salaire annuel net autour de 40 millions d'euros, selon la presse française, qui le place au niveau de Neymar (36 M EUR). La durée du contrat serait de deux ans, avec une troisième en option.

placeholder

La puissance financière de QSI et l'allègement des règles du fair-play financier de l'UEFA ont rendu possible une opération que personne n'imaginait au début de l'été.

Le Paris Saint-Germain, qui s'est imposé à Troyes samedi en Ligue 1 (2-1), a préparé le terrain pour ce "big bang" capable de l'emmener dans une autre dimension, à la fois sportive et économique.

- Plainte -

Avec le sextuple vainqueur du Ballon d'or, aux côtés de Neymar et Kylian Mbappé, il devient le grand favori de la Ligue des champions, le rêve ultime de QSI qui a échoué en finale en 2020, puis en demi-finale en mai dernier.

placeholder

Les acteurs du Championnat de France, interrogés durant le week-end, se sont tous réjouis de l'éventuelle arrivée de la superstar, une bonne nouvelle dans une conjoncture plombée par la pandémie et la crise des droits TV.

"Ce serait super pour la Ligue 1, c'est le meilleur joueur du monde", s'est enthousiasmé dimanche soir l'entraîneur argentin de l'OM, Jorge Sampaoli, qui a été le sélectionneur de Messi lors du Mondial raté de l'Argentine en 2018. "Le foot français a beaucoup gagné, beaucoup grandi ces dernières saisons. Ce sera une motivation en plus pour nous de jouer face à lui".

Une rare note discordante est venue d'un groupe de socios barcelonais représentés par l'avocat parisien Juan Branco. Il a annoncé lundi leur intention de porter plainte devant la Commission européenne en rapport avec les règles du fair-play financier que doivent suivre le FC Barcelone et le Paris SG. Il compte aussi demander à la justice française la suspension d'un éventuel transfert.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP