Guerre en Ethiopie: le Premier ministre appelle à la mobilisation générale

AFP
placeholder

Le Premier ministre Abiy Ahmed a appelé mardi "tous les Éthiopiens aptes et majeurs" à rejoindre les forces armées, alors que le conflit qui dure depuis neuf mois au Tigré s'est étendu ces dernières semaines à deux régions voisines du nord du pays.

"C'est maintenant le moment pour tous les Éthiopiens aptes et majeurs de rejoindre les forces de défense, les forces spéciales et les milices et de montrer leur patriotisme", a déclaré dans un communiqué le bureau du Premier ministre, qui avait décrété il y a moins de deux mois un cessez-le feu unilatéral.

Le conflit au Tigré connaît depuis fin juin un spectaculaire renversement de situation.

Les combats avaient débuté en novembre dernier après l'envoi par le Premier ministre Abiy Ahmed de l'armée fédérale au Tigré pour destituer les autorités régionales, issues du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF).

Selon le prix Nobel de la Paix 2019, cette opération répondait à des attaques contre des camps de l'armée fédérale ordonnées par le TPLF. M. Abiy a proclamé la victoire fin novembre après la prise de la capitale régionale Mekele.

Mais le 28 juin, les forces rebelles pro-TPLF ont repris Mekele, puis une grande partie du Tigré les jours suivants.

Après un cessez-le-feu décrété par Abiy Ahmed, officiellement pour des raisons humanitaires, et le retrait des soldats éthiopiens, les forces tigréennes ont poursuivi leur offensive vers les régions voisines de l'Amhara, au sud, et de l'Afar, à l'est.

Le TPLF a répété qu'il ne souhaite pas s'emparer de territoires en Amhara et en Afar, mais qu'il veut faciliter l'accès pour l'aide humanitaire dans la région et éviter que les forces pro-gouvernementales ne se regroupent.

Les neuf mois de conflit ont fait des milliers de morts et des dizaines de milliers de déplacés. La situation humanitaire y est désastreuse.

Environ 400.000 personnes vivent dans des conditions de famine au Tigré, estime l'ONU.

Lundi, le PAM a affirmé que 300.000 personnes étaient désormais confrontées à des "niveaux d'urgence" alimentaire dans les régions de l'Afar et l'Amhara.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP