Cisjordanie: 4 Palestiniens tués dans de nouveaux heurts avec les forces israéliennes

Jaafar ASHTIYEH
placeholder

Quatre Palestiniens ont été tués lundi dans des affrontements avec les forces israéliennes au camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée où les heurts se sont multipliés ces dernières semaines, l'Autorité palestinienne mettant en garde contre une "situation explosive".

Tôt lundi, la police aux frontières israélienne, une unité armée opérant en Cisjordanie occupée, participait à une opération à Jénine pour arrêter une personne soupçonnée d'implication dans des activités "terroristes" lorsqu'elle a été la cible de tirs, a-t-elle indiqué.

"Des tirs nourris ont été dirigés vers la force, à courte distance et par un grand nombre" de personnes, a ajouté la police, disant avoir "riposté aux coups de feu et neutralisé leurs auteurs", sans déplorer de victimes dans ses rangs.

Saleh Ammar (19 ans) et Raëd Abou Saïf (21 ans) ainsi qu'Amjad Husseiniya et Noureddine Jarrar, dont les âges n'ont pas été communiqués dans l'immédiat, ont été tués "par des tirs" israéliens, a rapporté le ministère palestinien de la Santé.

Un photographe de l'AFP a pu constater le décès de MM. Ammar et Abou Saïf à la morgue de l'hôpital de Jénine, tandis que les deux autres dépouilles ont été conservées par les forces israéliennes, selon le ministère palestinien.

Un porte-parole de la police aux frontières israélienne a confirmé cette information à l'AFP.

"Cette politique israélienne (en Cisjordanie, NDLR) mènera à une situation explosive, à un renforcement des tensions et à l'instabilité", a alerté le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Roudeina.

Dénonçant dans un communiqué un "crime haineux", il a tenu l'Etat hébreu pour "responsable de l'escalade et de ses répercussions".

placeholder

En fin de matinée, une foule s'est réunie pour assister aux funérailles de Saleh Ammar et Raëd Abou Saïf, dont les dépouilles enveloppées dans des drapeaux palestiniens ont été transportées à travers le camp de réfugiés de Jénine, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Saleh Ammar, ainsi qu'Amjad Husseiniya dont le corps est détenu par Israël, vivaient tous les deux dans ce camp, point chaud lors des deux Intifadas (soulèvements palestiniens contre l'occupation israélienne, 1987-1993 et 2000-2005), selon l'agence officielle palestinienne Wafa.

Les deux autres victimes étaient originaires de la ville de Jénine, d'après cette source.

- Manifestations et affrontements -

L'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient, Tor Wennesland, s'est "alarmé" à la suite de l'incident, appelant sur Twitter "les autorités" à "enquêter rapidement".

Au cours des dernières semaines, de nombreux affrontements ont opposé les forces israéliennes à des Palestiniens dans le nord de la Cisjordanie occupée, principalement à Jénine et à Beita, une ville palestinienne luttant contre l'installation d'une colonie israélienne à proximité.

placeholder

Des Israéliens ont fondé début mai sur une colline face à Beita la colonie d'Eviatar, dite "sauvage" car n'ayant pas été autorisée par le gouvernement israélien.

Après plusieurs semaines de tensions, un accord a été conclu entre le gouvernement israélien et les colons qui ont évacué les lieux début juillet.

Mais ils ont laissé derrière eux leurs mobile-homes, le temps que le ministère israélien de la Défense étudie les droits de propriété des terres afin de déterminer si elles peuvent être considérées comme israéliennes.

Si le ministère statue en faveur des colons, ils seront autorisés à s'implanter de manière plus pérenne.

En attendant, l'armée israélienne maintient sa présence et les habitants palestiniens de Beita et des environs continuent de manifester, principalement le vendredi, jour de repos hebdomadaire.

Les rassemblements sont chaque semaine émaillés de heurts avec l'armée israélienne et plusieurs Palestiniens ont été tués dans ces accrochages qui ont également fait des centaines de blessés.

placeholder

La Cisjordanie est un territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël. Toutes les colonies israéliennes qui y ont été établies sont considérées illégales au regard du droit international.

Environ 475.000 Israéliens sont aujourd'hui installés dans des colonies en Cisjordanie, territoire qui compte 2,8 millions d'habitants palestiniens.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP