Diplomates et autres étrangers rassemblés à l'aéroport de Kaboul pour évacuation

AFP
placeholder

L'évacuation des diplomates et d'autres ressortissants étrangers a été organisée à un rythme effréné ce week-end à Kaboul, tombée aux mains des talibans après une offensive militaire éclair qui a balayé les forces armées afghanes.

Les citoyens afghans et étrangers voulant fuir l'Afghanistan "doivent être autorisés à le faire", ont plaidé les Etats-Unis et 65 autres pays dans un communiqué commun, avertissant les talibans qu'ils devaient faire preuve de "responsabilité" en la matière.

L'Union européenne avait auparavant souligné que l'arrivée des talibans à Kaboul avait "rendu encore plus urgente la protection" contre de possibles représailles à l'égard de son personnel afghan, qu'elle essaye de mettre en sécurité.

L'armée américaine a "sécurisé" lundi l'aéroport de Kaboul, où a été regroupé le personnel de son ambassade dans l'attente d'être évacué après la prise de la capitale par les talibans, a annoncé le département d'Etat.

placeholder

L'Allemagne, la France et les Pays-Bas font partie des pays qui ont aussi transféré des membres de leur personnel diplomatique de leur ambassade à Kaboul à l'aéroport avant une évacuation.

L'Allemagne prévoyait les premiers départs dans la soirée dimanche de ses diplomates présents à l'aéroport.

D'autres pays membres de l'Otan dont le Royaume-Uni, l'Italie, le Danemark et l'Espagne ont également annoncé l'évacuation de leur personnel diplomatique, tout comme la Suède.

placeholder

Le ministère français des Affaires étrangères a annoncé dimanche que Paris déployait des renforts militaires aux Emirats arabes unis pour faciliter l'évacuation des ressortissants français de Kaboul.

- "Effort exceptionnel"-

La France a par ailleurs réitéré sa volonté de "continuer de mettre en protection les personnalités de la société civile afghane, les défenseurs des droits, les artistes et les journalistes particulièrement menacés pour leur engagement".

placeholder

Plus de 600 Afghans employés dans des organisations françaises en Afghanistan sont arrivés en France avec leurs familles, a annoncé vendredi le gouvernement.

La progression des talibans avait conduit Londres à annoncer jeudi soir l'envoi d'environ 600 militaires pour évacuer les ressortissants britanniques.

Alors que le Sunday Times affirmait que le Royaume-Uni préparait l'évacuation de son ambassadeur Laurie Bristow et ne comptait pas maintenir de présence diplomatique, le ministère des Affaires étrangères a assuré que ce dernier restait à Kaboul en l'état.

Le Canada a annoncé dimanche soir la fermeture provisoire de son ambassade, précisant que le personnel canadien était déjà sur le chemin du retour.

Le ministère italien de la Défense a évoqué l'arrivée dimanche d'un premier avion militaire pour commencer les opérations d'"évacuation d'urgence".

placeholder

Le Danemark et la Norvège ont fait état de la fermeture provisoire de leurs ambassades à Kaboul tandis que la Finlande comptait évacuer jusqu'à 130 travailleurs afghans locaux.

La ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde a également fait savoir qu'il y aurait parmi les personnes évacuées des interprètes afghans et d'autres membres du personnel local.

Pendant ce temps, l'ambassade des Pays-Bas à Kaboul opérait dimanche depuis un bureau de fortune près de l'aéroport.

Les Pays-Bas ont déclaré vendredi qu'ils accueilleraient des interprètes afghans et d'autres membres du personnel de l'ambassade.

- "Les Russes restent"-

"Plusieurs centaines" d'employés de l'ambassade américaine à Kaboul ont déjà quitté l'Afghanistan, a affirmé dimanche un responsable du Pentagone.

Le drapeau américain a été retiré lundi de l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul dont "presque tout" le personnel se trouve à l'aéroport dans l'attente d'être évacué, a annoncé le département d'Etat. L'ambassadeur américain en Afghanistan Ross Wilson s'y trouve également, a-t-on précisé.

placeholder

Le président américain Joe Biden avait porté à 5.000 soldats le dispositif militaire à l'aéroport de Kaboul pour procéder à cette évacuation, qui concerne environ 30.000 personnes. Il a décidé dimanche d'envoyer 1.000 militaires supplémentaires.

Comme la veille, des hélicoptères américains ont continué dimanche leurs incessantes rotations entre l'ambassade américaine, un gigantesque complexe situé dans la "zone verte" ultra-fortifiée, dans le centre de la capitale, et l'aéroport, désormais la seule voie de sortie du pays.

Pour sa part, la Russie ne prévoyait pas d'évacuer son ambassade.

"Aucune évacuation n'est prévue", a affirmé dimanche Zamir Kaboulov, émissaire du Kremlin pour l'Afghanistan, cité par l'agence de presse Interfax.

placeholder

La Russie fait partie des pays ayant reçu des garanties de la part des talibans quant à la sécurité de leurs ambassades, a expliqué M. Kaboulov.

Tous les membres de la mission diplomatique d'Arabie saoudite ont en revanche été évacués de Kaboul, a annoncé le ministère des Affaires étrangères.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP