Japon: légère croissance du PIB au deuxième trimestre malgré la situation sanitaire

Mathias CENA
<p>Une vendeuse rend la monnaie à un client dans un magasin alimentaire de Tokyo, le 29 juillet 2021</p>

Le produit intérieur brut (PIB) nippon a progressé de 0,3% sur la période avril-juin par rapport au trimestre précédent, selon des données préliminaires officielles publiées lundi, témoignant d'une certaine résilience de l'économie du Japon, toujours englué dans la crise sanitaire.

Cette légère croissance, plus forte que celle attendue par le consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg (+0,1%), permet d'éviter une retombée en récession de la troisième économie mondiale, définie par une contraction du PIB sur au moins deux trimestres d'affilée, après une baisse de 0,9% au premier trimestre.

L'économie japonaise a surtout été soutenue par un rebond au deuxième trimestre de la consommation des ménages (+0,9%) et des investissements non résidentiels des entreprises (+1,7%) malgré les mesures de restrictions mises en place face à la pandémie de Covid-19.

Ces données "suggèrent que les dépenses des ménages développent une immunité" face à ces mesures, a estimé Tom Learmouth dans une note de Capital Economics.

<p>Des personnes dînent dans un restaurant de Tokyo, le 1er août 2021</p>

La hausse de 2,9% des exportations a quant à elle été contrebalancée par un bond de 5,1% des importations, mais cette tendance devrait s'estomper au second semestre, selon M. Learmouth, alors que "les consommateurs délaisseront les biens matériels pour se tourner à nouveau vers les services" à mesure que les restrictions seront levées.

La demande publique (dépenses du gouvernement, investissements publics), qui avait progressé en 2020 sous l'impact des plans de relance, a stagné (+0,1%) après avoir fortement baissé entre janvier et mars.

- Mesures sanitaires peu efficaces -

Tout comme au premier trimestre, une partie du Japon --dont Tokyo-- a continué d'être placée en état d'urgence pendant le deuxième trimestre --entre fin avril et fin juin-- à cause de la pandémie.

Ce dispositif du gouvernement permet aux autorités locales de prier la population d'éviter les déplacements non essentiels, et de demander aux bars et restaurants de fermer à 20h et de ne pas servir d'alcool.

<p>Une employée de la société japonaise Suntory Holding reçoit une injection du vaccin Moderna sur son lieu de travail à Tokyo, le 21 juin 2021</p>

Mais l'efficacité de cette mesure pose question, les consignes semblant de moins en moins respectées. Le Japon connaît depuis fin juin sa cinquième et pire vague de coronavirus à ce jour, avec des records d'infections régulièrement enregistrés à Tokyo et au niveau national, sous l'effet notamment du variant Delta, plus contagieux.

Le nombre de décès est en revanche limité. La majorité des habitants du pays âgés de 65 ans et plus sont désormais vaccinés mais, au-delà de cette catégorie de population prioritaire, la campagne nationale de vaccination est critiquée pour sa lenteur avec seulement 35% de la population entièrement vaccinée.

Aussi la véritable reprise du PIB nippon se fait toujours attendre et les économistes ne cessent de différer leurs estimations sur l'heure de son réveil.

Pour le troisième trimestre, ils conditionnent leurs prévisions de reprise à l'efficacité de l'état d'urgence réinstauré en juillet à Tokyo - le quatrième depuis le début de la pandémie -, où les Jeux olympiques se sont tenus à huis clos du 23 juillet au 8 août.

D'autres départements du pays ont ensuite rejoint le dispositif, actuellement prévu jusqu'au 31 août et qui pourrait perdurer en septembre et être étendu géographiquement, selon la presse locale.

Si un redémarrage de l'économie au troisième trimestre est peu probable, "les vaccins pourraient offrir un fort rebond au quatrième trimestre", note Tom Learmouth.

Mi-juillet, la Banque du Japon a modéré sa perspective de croissance du PIB pour l'exercice 2021/22 (du 1er avril 2021 au 31 mars 2022), anticipant dorénavant un rebond de 3,8% contre 4% précédemment.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.