Un mort dans l'incendie sur la Côte d'Azur, toujours pas maîtrisé

Estelle EMONET avec Julie PACOREL à Marseille
placeholder

Une personne a été retrouvée morte dans le plus gros incendie de l'été en France, qui ravage depuis lundi l'arrière-pays de Saint-Tropez, sur la Côte d'Azur, et n'était toujours pas maîtrisé mercredi.

Un corps humain entièrement calciné a été découvert par un voisin mardi à Grimaud, un village du massif des Maures, a précisé le procureur de Draguignan dans un communiqué, confirmant une information de France Bleu Provence.

Mercredi, les techniciens d’investigation criminelle de la gendarmerie du Var procédaient aux constatations pour identifier le cadavre, dont "aucun élément ne peut nous permettre d'indiquer s'il s'agit d'un homme ou d'une femme", selon le procureur Patrice Camberou. "Le logement a été entièrement détruit par le feu", a-t-il ajouté.

Vingt-deux personnes ont aussi été légèrement blessées, pour la plupart intoxiquées.

Au troisième jour de l'incendie, 1.200 pompiers sont mobilisés, multipliant les largages et s'enfonçant au cœur de la garrigue sur des routes difficilement praticables, a constaté une équipe de l'AFP dans la zone touchée.

"Le feu n'a pas progressé", mais "cela ne veut pas dire qu'il est maîtrisé", a averti l'officier de communication des pompiers du Var, Franck Graciano depuis le PC de commandement des opérations au Luc (Var). La préfecture a de son côté appelé touristes et habitants à "la plus grande vigilance".

Depuis lundi, l'incendie, qui a démarré près d'une aire d'autoroute, a parcouru 6.375 hectares et en a brûlé 5.000 dans cette région connue pour ses forêts de chênes liège abritant de nombreux animaux et ses vignobles, selon le dernier bilan des pompiers mercredi.

placeholder

Des journalistes de l'AFP ont parcouru le massif des Maures mercredi matin, découvrant des terres noires jonchées de fils électriques et d'où s'échappent encore quelques fumeroles.

Au pittoresque village de Grimaud, le camping Charlemagne a été brûlé: les toits en tôle des bungalows ont été pliés par la chaleur. Des pans de montagne sont calcinés et des flammèches subsistent dans cette zone atteinte tardivement par le feu.

Les quelques citernes d'eau parsemant le massif paraissent bien dérisoires. Au loin, des tronçonneuses se font entendre, les services départementaux procédant à des coupes d'arbres pour "faciliter le passage des secours" qui "demeure difficile en raison d'obstacles sur les voies", a indiqué la préfecture.

- 7.000 personnes évacuées -

placeholder

Le feu a nécessité dès la nuit de lundi à mardi d'évacuer environ 7.000 personnes dont de nombreux touristes en camping. Pour la deuxième nuit consécutive, ces personnes ont dormi dans une quinzaine de structures d'accueil ouvertes sur le littoral.

Elles ne doivent pas regagner leur domicile ou leur lieu de vacances, a insisté la préfecture.

Des opérations étaient en cours mercredi pour rétablir les réseaux de distribution de téléphonie et d'électricité. Neuf routes départementale demeurent toutefois coupées.

placeholder

Les dégâts sur l'environnement sont importants: "La réserve naturelle de la plaine des Maures a été dévastée pour moitié", a indiqué à l'AFP Concha Agero, directrice adjointe de l'Office français de la biodiversité.

"C'est une atteinte irrémédiable à cette richesse en terme de biodiversité qui se trouvait dans ces espaces, avec notamment une espèce de tortue extrêmement rare et menacée", la tortue d'Hermann, a souligné mercredi sur RMC la secrétaire d'Etat à la biodiversité Bérangère Abba. Des tortues brûlées ont déjà été retrouvées. D'autres ont peut-être réussi à s'enfouir sous terre pour survivre.

Un autre incendie est en cours dans une région viticole et touristique du Sud-Est, près de Beaumes-de-Venise, dans le Vaucluse. Il a connu une forte reprise dans la nuit en raison de vents violents, avec 40 hectares supplémentaires brûlés rapidement, pour atteindre 240 hectares touchés, dont des vignobles et oliveraies.

placeholder

Plus à l'Ouest, dans l'Aude, des incendies ont ravagé environ 90 hectares de végétation mardi. Quatre pompiers ont été blessés près de Bizanet et ont été hospitalisés.

La France avait jusqu'ici été relativement épargnée par les feux qui ont dévasté des milliers d'hectares et fait des dizaines de victimes dans plusieurs pays méditerranéens, de la Turquie à l'Algérie.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP