Incendie sur la Côte d'Azur: des conditions météo "favorables" donnent espoir aux pompiers

Estelle EMONET
<p>Pompiers déployés à Vidauban, dans le Var, le 18 août 2021</p>

L'incendie qui a fait deux morts et détruit des milliers d'hectares de forêts sur la Côte d'Azur est "moins violent" jeudi et les pompiers, aidés par des conditions météo "favorables", espèrent gagner la lutte contre les flammes.

"Le feu est moins violent, sa progression est ralentie mais les risques de reprises sont toujours présents", a indiqué la préfecture du Var tout en appelant les milliers de personnes évacuées, dont de nombreux touristes, à rester dans les salles d'hébergement ouvertes depuis lundi soir.

Au quatrième jour d'une lutte intense, à terre et dans les airs, l'incendie "n'est toujours pas fixé et est encore susceptible d'évoluer", mais les conditions météo s'annoncent "favorables", avait indiqué en début de matinée le commandant des opérations de secours des pompiers Loïc Lambert.

Comme chaque matin depuis lundi, au PC de commandement installé à proximité du village du Luc, des camions de pompiers sont arrivés à l'aube et les équipes de nuit, fourbues, ont été immédiatement relevées.

Avions et hélicoptères bombardiers d'eau ont repris dès 07H00 leur rotations incessantes.

La nuit fraîche et l'absence de vent a permis aux secouristes "de passer une nuit plus calme", selon Dominique Lain, maire du Luc et président du Service départemental d'Incendie et de Secours, jeudi matin.

- Prudence -

Mais la prudence reste de mise face à ce feu qui a brûlé 6.300 hectares de forêt dans le massif des Maures et dans l'arrière-pays du golfe de Saint-Tropez. La veille, encore, les 1.200 pompiers déployés ont dû affronter de nouveaux violents départs de feu.

<p>Un bombardier Dash de la Sécurité Civile largue du retardant sur un incendie de forêt au nord de Grimaud, le 18 août 2021 dans le Var</p>

Les efforts sont désormais concentrés sur le secteur de la Garde-Freinet et Vidauban et des produits retardants ont été largués le long de l'autoroute A8, un des axes les plus fréquentés vers Nice et l'Italie.

Parti lundi depuis une aire d'autoroute de l'A57, au nord-est de Toulon, le feu a été attisé par un fort vent et des températures très élevées. Des habitants ont témoigné de la rapidité de l'incendie et de la panique pour se protéger. Olivier Carimatrand, 50 ans, a cru sa dernière heure arrivée dans la nuit de lundi à mardi: "avec ma femme, mon chien et le chat, on s'est allongés à terre dans les vignes pour se protéger des vagues de chaleur produites par l'incendie", a-t-il expliqué à l'AFP. Ce n'est qu'au milieu de la nuit que le maire du village, traversant les flammes avec une voiture, "nous a sauvés".

<p>Carte situant la zone parcourue par l'incendie qui ravage le Var, au 18 août</p>

Deux corps calcinés ont toutefois été retrouvés dans une maison sur la même commune de Grimaud.

En annonçant ces deux premiers décès, en plus de 26 blessés légers (19 civils intoxiqués et sept sapeurs pompiers), le préfet du Var, Evence Richard, a seulement confirmé que l'un était un homme, insistant sur le fait qu'il n'y avait "aucune certitude" pour le deuxième corps.

Selon plusieurs proches d'une jeune femme portée disparue depuis lundi soir alors qu'elle séjournait dans un gîte à Grimaud, la seconde victime serait pourtant bien cette touriste francilienne de 32 ans.

- "Adieu petite sœur" -

Contactée par l'AFP sur Facebook, une jeune femme proche de la disparue confirmait mercredi soir sur le réseau social la mort de son amie. Ce décès était également annoncé par son frère, dans un post titré "adieu petite soeur".

Interrogé sur la possibilité de nouvelles victimes, le commandant des pompiers Loïc Lambert, a assuré que "la plupart des zones ont été explorées".

Cet incendie qui s'est déclaré en plein coeur de l'été dans un département très touristique, a nécessité l'évacuation de quelque 10.000 personnes.

<p>Arbres calcinés aux Mayons, dans le Var, le 19 août 2021</p>

Mercredi soir, 1.300 vacanciers du camping PachaCaïd du village de La Môle ont pu regagner leurs tentes et mobile-homes, mais des milliers d'autres doivent rester dans les hébergements d'urgence.

Le bilan de l'incendie est également très lourd pour les producteurs de rosés de Provence, très prisés aux Etats-Unis et en Europe, certains viticulteurs ayant vu leur matériel ou hangars réduits en cendres. La réserve naturelle des Maures, havre de biodiversité, a également été en partie ravagée.

Plusieurs pays du pourtour méditerranéen, d'Israël au Maroc, en passant par l'Algérie ou l'Espagne ont été touchés par de graves incendies cet été.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.