Tour d'Espagne: Storer en solitaire, Roglic reste en rouge d'un rien

Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA
<p>Le coureur de la Sunweb Michael Storer vainqueur en solitaire de la 7e étape de La Vuelta au Balcon de Alicante, le 20 août 2021</p>

Huit secondes ! Voilà l'écart pour lequel Primoz Roglic a réussi à conserver son maillot rouge au bout de l'effort au terme d'une montagneuse 7e étape du Tour d'Espagne très mouvementée vendredi, remportée en solitaire par l'Australien Michael Storer (DSM) au sommet du Balcon d'Alicante.

Dans une étape épique en altitude, entre chutes et attaques, le Slovène de l'équipe Jumbo-Visma s'est fait surprendre à cent kilomètres de l'arrivée par un gros groupe d'une cinquantaine de coureurs parti en contre dans la montée du Port de Benilloba, et n'a jamais réussi à revenir...

Mais le double tenant du titre a réussi à conserver son maillot rouge d'un souffle, emmené par son concurrent d'Ineos Adam Yates dans le final.

"Il a fait très chaud aujourd'hui, on a été très vite sur la première bosse... Ca a été une longue journée pour moi, j'attendais juste d'en finir le plus vite possible. On voit que les équipe qui ont des prétendants au sacre tentent leur chance... Heureusement pour nous, mes équipiers ont fait du bon travail aujourd'hui. On fera de notre mieux pour contrôler cela", a glissé Roglic à l'arrivée.

Roglic conserve donc huit secondes d'avance sur l'Autrichien Felix Grossschartner (Bora-Hansgrohe), qui a fini 7e de l'étape à 1 min et 32 sec de Storer.

<p>Le Slovène Primoz Roglic à conservé le maillot rouge de leader de La Vuelta à l'issue de la 7e étape au sommet du Balcon de Alicante, le 20 août 2021</p>

Le jeune Australien (24 ans), vainqueur du Tour de l'Ain il y a trois semaines à peine, s'est offert la première grande victoire d'étape de sa carrière en se montrant le plus fort sur l'abrupt final du Balcon d'Alicante (8,4 km avec des passages à 14%), devant ses compagnons d'échappée, l'Espagnol Carlos Verona (Movistar), deuxième, et le Franco-Russe Pavel Sivakov (Ineos-Grenadiers), troisième vendredi.

- Abandons de Valverde et Carthy -

Au fil de cette première grande étape de haute montagne, très mouvementée et décousue, l'un des gros temps forts a été la chute et l'abandon du vétéran espagnol de la Movistar Alejandro Valverde.

Le champion du monde 2018 et vainqueur de la Vuelta 2009 a chuté dans un virage à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée alors qu'il venait de lancer une attaque en compagnie de Richard Carapaz pour tenter de s'extirper du groupe maillot rouge dans la descente du Port de Collao (2e catégorie).

Même s'il a tenté de reprendre la route après avoir été ausculté, il a dû s'arrêter quatre kilomètres plus tard, effondré, en pleurs.

<p>Le coureur de la Movistar Alejandro Valverde avant de prendre le départ de la 6e étape de La Vuelta à Requena, le 19 août 2021</p>

"J'ai vu sa chute. C'est l'un des plus grands coureurs dans le cyclisme aujourd'hui, j'espère qu'il va bien", a souhaité Roglic une fois l'étape terminée.

Un autre des candidats à la victoire finale à avoir abandonné est le Britannique Hugh Carthy (EF Nippo). Distancé dans la première difficulté du jour (Port de la Llacuna, 1re catégorie), le 3e de la Vuelta 2020 a mis pied à terre après seulement 50 km de course.

Côté Français, à noter la belle performance de Romain Bardet (DSM), qui a fini 6e de cette étape difficile à 1 min et 32 sec de l'Australien, deux jours seulement après sa lourde chute dans laquelle il a perdu une douzaine de minutes.

Samedi pour la 8e étape, le peloton retrouvera un tracé plutôt plat destiné aux sprinteurs, même s'il pourra peut-être se faire surprendre par le vent et le risque de bordures.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.