En Colombie, recenser la multitude colorée des papillons

Hector Velasco
placeholder

Ce devait être les oiseaux, ce fut finalement les papillons. Agronome à la retraite de 65 ans, Juan Guillermo Jaramillo est passionné par toutes les créatures ailées volant dans l’exubérante nature colombienne. D'abord féru d'ornithologie, sa rencontre, au bout de son appareil photo, avec les papillons a été un bouleversement.

Il est aujourd'hui le co-auteur d'un inventaire unique, élaboré par un groupe international de scientifiques, qui établit que la Colombie est le pays abritant le plus d'espèces de papillons au monde.

La liste a été publiée en juin par le Musée d'histoire naturelle de Londres, vénérable institution qui elle-même veille précieusement sur la plus grande et la plus vieille collection de ces insectes aux pigments chatoyants.

placeholder

"Papillons de Colombie, liste de vérifications" recense à ce jour 3.642 espèces dans ce pays d'Amérique du sud avec l'une des plus riches biodiversités au monde. Soit 19,4% de toutes les variétés connues de la planète. Plus de 200 d'entre elles ne vivent qu'en Colombie.

Mais ici comme ailleurs, la déforestation, le réchauffement climatique, ainsi que l'élevage intensif menacent l'environnement, et détruisent l'habitat des insectes volants, pollinisateurs et source de nourriture pour les oiseaux et les serpents.

- "Bijoux ailés" -

placeholder

M. Jaramillo n'est pas un vulgaire collectionneur de papillons arpentant la jungle avec son filet à bout de bâton. "Je n'ai rien à voir avec le traditionnel chasseur de papillons, qui tue l'objet de sa passion, la transperce avec une aiguille pour l'épingler dans une boîte", explique-t-il à l'AFP, lors d'une rencontre à son domicile de Jardín (nord-ouest). "Je ne suis tout simplement pas capable de les tuer".

M. Jaramillo, photographe passionné, possède une banque de données unique de 220.000 clichés de lépidoptères. À lui seul, il a identifié 1.500 espèces en Colombie, soit presque la moitié des espèces recensées.

placeholder

Depuis 15 ans, M. Jaramillo arpente forêts et jungles colombiennes à la recherche de ses petits "bijoux ailés". Ce qui n'est pas sans risque dans un pays sous le feu des guérillas, paramilitaires, et autres narcos depuis plus d'un demi-siècle.

"Il y a certains endroits où je ne vais pas, simplement parce que j'ai peur", dit-il.

Toujours le pied agile, il emprunte sentiers et chemins creux avec son appareil photo, un trépied et une étrange mixture de sa propre invention: un appât à base de crevettes.

Après de nombreux essais, il a découvert que ce liquide rosâtre, toujours confectionné le matin-même de ses escapades, attire le plus de papillons.

placeholder

Ce jour là, au coeur d'un parc naturel du département d'Antioquia (région de Medellin), la pluie vient à peine de cesser, la nature luxuriante cette région au climat tropical s'éveille dans une chaleur humide et étouffante.

M. Jaramillo répand à l'aide d'un petit pulvérisateur son mystérieux élixir à l'odeur pestilentielle sur des feuilles et des roches affleurant près d'un torrent.

Il laisse aussi des petits bouts de coton imbibés d'appât, que les papillons "prennent pour des fientes d'oiseaux".

"Lorsque les papillons se posent sur une feuille, ils y restent longtemps, comme des gravures de mode. Et sans appât, il serait aussi impossible d'apercevoir certaines espèces qui vivent en haut des grands arbres".

- Métamorphose -

Auparavant, M. Jaramillo en pinçait plutôt pour les oiseaux, qui furent ses premiers modèles photo.

placeholder

Telle une chenille se faisant chrysalide, sa métamorphose a commencé avec le numérique. "Prendre une bonne photo d'oiseau est très difficile, il faut des objectifs lourds et encombrants. Alors je photographiais aussi des papillons". Les images téléchargées sur son ordinateur ont été une révélation, le photographe est émerveillé devant tant de formes et de couleurs.

Il saute alors d'un monde d'abondance -les oiseaux- à un monde presque infini. Car les papillons, de jour et de nuit, constituent le groupe d'insectes le plus nombreux de la planète, après les coléoptères, avec près de 160.000 variétés connues.

placeholder

"En Colombie, il y a peut-être deux fois plus de papillons que d'oiseaux. Dans les Andes, il y a environ 10 à 15% d'espèces de papillons inconnues, ou encore sans classification", explique à l'AFP Kim Garwood, auteur américain de cinq livres sur ces insectes et co-auteur de la "liste de vérification".

Près de sa ferme entourée de forêt, M. Jaramillo attend sous un soleil brûlant dès l'aurore. "L'air chaud aide à soutenir le vol des papillons, alors que quand il pleut ils se mettent sous les feuilles comme un parapluie".

Avec l'appât, les papillons débarquent en masse. Un peu de salive, et les créatures multicolores se posent même sur le nez du photographe.

S'il est surpris par les couleurs de l'un de ses modèles, il télécharge le cliché dans sa base de données afin que les experts puissent ultérieurement la classer.

"Avec les papillons et les mites, j'ai du travail pour cette vie et dix autres", se réjouit le sexagénaire.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

logo AFP