"Tragédie" en Macédoine du Nord où l'incendie d'une unité Covid fait 10 morts

Darko DURIDANSKI
<p>La police et les pompiers inspectent la scène à l'extérieur d'une clinique Covid-19 après qu'un incendie se soit déclaré, à Tetovo, en Macédoine du Nord, le 8 septembre 2021</p>

Dix personnes ont trouvé la mort mercredi soir en Macédoine du Nord dans un incendie virulent consécutif à une explosion dans une unité Covid-19, ont annoncé les autorités du petit Etat des Balkans en déplorant "les vies perdues".

"Une énorme tragédie s'est produite dans le centre Covid-19 de Tetovo", a déclaré le Premier ministre Zoran Zaev qui s'est immédiatement rendu dans cette petite ville du nord-ouest du pays.

"Une explosion a provoqué un incendie. L'incendie a été éteint mais de nombreuses vies ont été perdues", a ajouté le chef du gouvernement sur Facebook.

"Pour l'instant, 10 personnes sont confirmées mortes mais ce nombre peut augmenter", a dit le ministre de la Santé Venko Filipce sur Twitter.

L'incendie s'est produit dans l'unité Covid-19 du centre hospitalier de Tetovo alors que l'ancienne République yougoslave célébrait le 30ème anniversaire de son indépendance. Peu avant le drame, des festivités étaient organisées à Skopje, en particulier un défilé de l'armée et des forces de police ainsi qu'un concert de l'orchestre philharmonique national.

Les flammes ont ravagé une partie des stuctures modulaires construites récemment devant le centre hospitalier pour accueillir les malades du nouveau coronavirus. Plusieurs heures après le sinistre, des gens déambulaient l'air inquiet devant des conteneurs calcinés tandis que des brancardiers faisaient des allées et venues à côté des véhicules de secours, a constaté un journaliste de l'AFP.

<p>Carte de Macédoine du Nord localisant Tetovo</p>

L'explosion est survenue pour des raisons encore indéterminées. Cinq magistrats du parquet se sont rendus sur place pour tenter de déterminer les causes de la tragédie.

Les services des pompiers, qui ont été alertés aux environs de 19H00 GMT, ont expliqué avoir éteint le feu en 45 minutes mais sans réussir à éviter des victimes.

- "Enorme" -

"L'incendie était énorme car comme l'hôpital est modulaire, il y avait du plastique", a témoigné le commandant adjoint des pompiers de Tetovo Saso Trajcevski à la télévision locale. "On sortait des victimes pendant qu'on éteignait les flammes".

Plusieurs blessés ont été acheminés vers les hôpitaux de la capitale.

"Le combat pour la vie se poursuit toujours et tous les services se sacrifient et sauvent des gens", a déclaré Zoran Zaev, exprimant ses "profondes condoléances aux familles et à ceux qui sont proches des défunts" ainsi qu'une "convalescence rapide" aux blessés.

Les travaux de construction de l'unité modulaire dédiée aux patients Covid ont commencé en décembre dans le centre hospitalier de Tetovo, ville d'environ 52.000 habitants dont un grand nombre sont membres de la minorité albanaise de Macédoine du Nord.

Le pays de deux millions d'habitants aux services de santé fragiles, où le salaire moyen est de 460 euros, recense depuis quelque temps une augmentation du nombre de contaminations due au variant Delta et à la levée des restrictions durant l'été.

Les hôpitaux sont débordés dans certains endroits, en particulier là où les taux de vaccination sont faibles et le pays déplore une trentaine de morts au quotidien. Au total, la pandémie a fait plus de 6.100 morts.

D'autres pays ont été endeuillés par des explosions suivies d'incendies dans des hôpitaux Covid-19. En Irak, des dizaines de personnes avaient trouvé la mort dans des incendies survenus après l'explosion de bouteilles d'oxygène en avril et en juillet.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.