Covid: piqûre de rappel pour les plus de 50 ans au Royaume-Uni

AFP
<p>Vaccination contre le Covid-19 le 23 janvier 2021 à Brighton, au Royaume-Uni</p>

Le gouvernement britannique a annoncé mardi qu'une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 serait proposée dès la semaine prochaine aux plus de 50 ans et aux soignants, espérant éviter un nouveau confinement cet hiver.

Les personnes âgées de 16 à 49 ans souffrant de problèmes de santé les rendant particulièrement vulnérables au Covid-19 et les adultes en contact avec des personnes immunodéprimées sont également ciblées par ce programme de rappel.

"Nous devons être vigilants car l'automne et l'hiver présentent des conditions favorables au Covid-19 et à d'autres virus saisonniers", a averti le ministre de la Santé Sajid Javid devant les députés à la Chambre des communes.

"Les enfants sont de retour à l'école, de plus en plus de gens retournent au travail, la météo changeante signifie qu'il y aura peut-être plus de gens qui passeront du temps à l'intérieur", a-t-il énuméré, mentionnant aussi la potentielle pression sur les services hospitaliers d'autres virus saisonniers comme la grippe.

Le programme de rappel de vaccin vise à éviter d'instaurer de nouveau des restrictions sociales et économiques strictes comme les trois confinements imposés au pays depuis mars 2020, selon le ministre.

Le gouvernement vient déjà de renoncer à imposer un passeport vaccinal pour l'entrée des discothèques, comme envisagé, sans l'écarter "complètement" pour autant, a déclaré le Premier ministre Boris Johnson, présentant à la presse son plan de lutte contre le Covid-19 cet hiver.

En cas d'aggravation de la pandémie, le gouvernement se réserve aussi la possibilité de réintroduire certaines mesures tel imposer le port du masque en intérieur ou recommander le télétravail.

- Hiver "mouvementé" -

Le pays, qui a levé la plupart des restrictions anti-coronavirus en juillet, enregistre environ 30.000 nouveaux cas par jour de Covid-19, avec plus de 1.000 patients sous respirateur. Il déplore plus de 134.000 décès depuis le début de la pandémie.

Les experts du JCVI, comité conseillant le gouvernement sur sa campagne de vaccination, ont recommandé d'utiliser pour les injections de rappel en priorité le vaccin Pfizer/BioNtech, ou sinon, une demi-dose de Moderna.

L'injection doit intervenir au moins six mois après l'administration de la deuxième dose, un intervalle jugé le plus pertinent en termes d'efficacité du vaccin. Elle peut être effectuée en même temps que la vaccination contre la grippe, a déclaré June Raine, directrice générale de l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) lors d'une conférence de presse.

<p>Présentation devant la presse des dernières mesures contre le Covid-19 le 14 septembre 2021 à Londres</p>

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté en décembre 2020 au Royaume-Uni et 81% de la population de plus de 16 ans ont depuis reçu deux doses de vaccin.

Jonathan Van-Tam, médecin-chef adjoint pour l'Angleterre, a déclaré que cette campagne avait connu un "incroyable succès", et évité environ 24 millions de cas de Covid-19 et 112.000 morts. Mais il a averti que l'hiver pourrait être "mouvementé" avec le retour d'épidémies saisonnières.

Le ministre de la Santé a souligné que près de 99% des décès de Covid-19 au cours du premier semestre 2021 concernaient des personnes qui n'avaient pas reçu deux doses d'un vaccin contre le Covid-19. "Cela montre l'importance de notre programme de vaccination", a-t-il déclaré.

Après de longues tergiversions des autorités sanitaires, les gouvernements des quatre nations du Royaume-Uni, compétents en matière de santé, ont décidé d'étendre la campagne de vaccination aux 12-15 ans. Ils recevront une première et en l'état unique dose du vaccin Pfizer/BioNTech.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.