La mission de tourisme spatial de SpaceX en cinq points clés

Lucie AUBOURG
<p>Photo diffusée par SpaceX de la fusée Falcon 9 et de la capsule Crew Dragon sur le pas de tir du Centre spatial Kennedy, le 15 septembre 2021 à Cap Canaveral, en Floride</p>

La mission Inspiration4 qui doit décoller mercredi marquera la quatrième fois que SpaceX envoie des humains dans l'espace mais, pour la première fois, il s'agira uniquement de passagers privés. En voici les points clés.

- Quel vaisseau ? -

Au sommet de la fusée Falcon 9, qui mesure 70 mètres de haut, est perchée la capsule Dragon, où se trouve l'équipage.

<p>Graphique sur les quatre personnes qui vont prendre part à la mission de SpaceX, dont le lancement est prévu le 15 septembre</p>

Ce vaisseau a déjà emmené, lors de trois missions distinctes, 10 astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS).

La capsule Dragon (8 m de haut, 4 m de diamètre) a été ici modifiée: un immense dôme en verre a été installé pour offrir aux passagers une vue à 360° sur le vide spatial. Il remplace le système normalement destiné à s'amarrer à l'ISS.

- Quel programme de vol ? -

Le décollage doit avoir lieu mercredi à partir de 20H02 (00H02 GMT jeudi) depuis le mythique Centre spatial Kennedy de la Nasa, en Floride. La fenêtre de lancement est de cinq heures.

A environ 80 km d'altitude, soit 2 minutes et 40 secondes après le décollage, le premier étage de la fusée se séparera, et reviendra automatiquement se poser pour être réutilisé lors d'autres vols.

<p>La Fusée Falcon 9 et la capsule Dragon Crew de SpaceX au Centre spatial Kennedy, le 15 septembre 2021 à Cap Canaveral, en Floride</p>

Puis, 12 minutes et 9 secondes après le décollage, le deuxième étage se séparera à son tour, sans pouvoir être lui réutilisé.

La capsule Dragon doit ensuite rester durant trois jours dans l'espace. Elle ira plus loin que la Station spatiale internationale, qui tourne à environ 400 km d'altitude, en visant une orbite de 575 km.

Au terme de son périple, elle entamera une chute vertigineuse vers la Terre, et amerrira au large des côtes de la Floride, freinée par d'immenses parachutes.

- Qui est à bord? -

La mission a été affrétée par le milliardaire américain Jared Isaacman. Ce patron d'une entreprise financière de 38 ans est un pilote aguerri. Il a décidé d'offrir trois sièges à des anonymes.

Hayley Arceneaux, 29 ans, est rescapée d'un cancer pédiatrique, et travaille aujourd'hui dans l'hôpital St Jude de Memphis (Tennessee) où elle a été soignée enfant.

<p>(g-d) L'équipage de la mission Inspiration4, Chris Sembroski, Sian Proctor, Hayley Arceneaux et Jared Isaacman, aux côtés d'un technicien (c), le 1er juillet 2021 à Huntsville, en Alabama</p>

Chris Sembroski, 42 ans, est un ancien de l'armée de l'Air américaine qui travaille désormais dans l'industrie aéronautique.

Sian Proctor, une professeure de sciences de la Terre de 51 ans, faisait partie des finalistes pour devenir astronaute à la Nasa en 2009.

- Quel entraînement? -

Tous les quatre se sont entraînés durant un peu moins de six mois, contre des années pour des astronautes.

Ils ont expérimenté la force g à laquelle ils seront exposés grâce à une centrifugeuse -- un bras de plusieurs mètres en rotation rapide -- et des vols en jet.

A bord de vols paraboliques, ils ont pu goûter à une sensation d'apesanteur. Ils ont aussi effectué un trek dans la neige en haute altitude sur le Mont Rainier (nord-ouest des Etats-Unis).

Enfin, même si le vol sera normalement entièrement automatisé, ils ont été formés par SpaceX à pouvoir prendre le contrôle de leur vaisseau en cas de situation d'urgence.

- Que vont-ils faire? -

Afin d'analyser comment de complets novices réagissent à l'environnement spatial, leur sommeil, leur rythme cardiaque, leur sang ou encore leurs capacités cognitives seront analysés. Des tests seront aussi effectués avant et après le vol.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.