Italie: un hommage à Bolsonaro perturbé par des manifestations

AFP
<p>El presidente brasileño, Jair Bolsonaro, saluda a su llegada el 1 de noviembre de 2021 a Anguillara Veneta, noreste de Italia, para recibir la ciudadanía honoraria</p>

Le président brésilien Jair Bolsonaro a reçu lundi à Anguillara Veneta, près de Venise dans le nord-est de l'Italie, la citoyenneté d'honneur de cette commune de 4.000 habitants dont ses ancêtres sont originaires, au milieu des protestations des opposants et partisans de cet hommage.

La cérémonie a eu lieu dans une élégante villa du XVIIe siècle située dans les environs, où M. Bolsonaro a longuement déjeuné en compagnie de quelque 200 invités.

"Je suis ému d'être ici. Je crois que cela se voit. C'est d'ici que partirent mes grand-parents. Cela me plait d'être entouré de gens bien", a déclaré M. Bolsonaro, cité par l'agence AGI. "Dieu a voulu que je devienne président du Brésil (...) nous faisons un excellent travail qui est certainement reconnu par le peuple mais pas par les mass media".

A la fin du 19e siècle, accablés par la pauvreté, un millier d'habitants d'Anguillara Veneta, dont les ancêtres de M. Bolsonaro, avaient émigré au Brésil.

Dans la matinée, environ 200 personnes ont manifesté contre l'attribution de ce titre honorifique au président brésilien d'extrême droite, objet de nombreuses critiques sur la scène internationale tant pour sa politique environnementale que pour ses positions sur la pandémie de Covid-19.

- Rencontre avec Salvini -

<p>Des manifestants protestent contre la visite de Jair Bolsonaro à Anguillara Veneta, en Italie, dont il doit être fait citoyen d'honneur, le 1er novembre 2021</p>

"Il est juste qu'il visite la ville d'où vient sa famille, mais pas qu'on le présente comme un modèle à suivre en lui accordant la citoyenneté d'honneur", a estimé auprès de l'AFP Antonio Spada, un conseiller municipal de cette commune dirigée par la Ligue, le parti souverainiste antimigrants de Matteo Salvini qui contrôle aussi la région Vénétie.

Sur un grand panneau, les manifestants avaient écrit "Dehors Bolsonaro". Sur une banderole était écrit à la main: "Anguillara aime le Brésil mais pas Bolsonaro".

Des partisans de Bolsonaro avaient aussi fait le déplacement: "Je suis ici pour lui dire qu'il n'est pas seul", a ainsi confié à l'AFP Silvana Kowalsky, une femme élégante de 50 ans, venue spécialement de Vicence, à 85 km, pour lui exprimer son soutien. Ces partisans, munis de drapeaux brésiliens, étaient toutefois moins nombreux.

Dans la ville voisine de Padoue, la police a eu recours à des canons à eau pour repousser quelques centaines de manifestants anti-Bolsonaro près de la célèbre basilique de Saint-Antoine, où le président brésilien était attendu mais a finalement renoncé à se rendre.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Bolsonaro en 2019, la déforestation et les incendies en Amazonie ont explosé, alors que son gouvernement exige d'être payé pour protéger la forêt amazonienne, dont 60% se trouve au Brésil et dont le maintien est crucial pour freiner le réchauffement climatique.

<p>Des partisans du président Bolsonaro saluent son arrivée à Anguillara Veneta, en Italie, le 1er novembre 2021</p>

Il a d'ailleurs décidé de bouder la conférence sur le climat COP26 pour se rendre à Anguillara Veneta.

M. Bolsonaro, accusé par une commission d'enquête du Sénat brésilien d'avoir "délibérément exposé" ses compatriotes à "une contamination de masse" par son déni de la gravité de la crise sanitaire, doit rencontrer Matteo Salvini mardi en Toscane (centre-nord).

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.