Masters 1000 de Paris: nouvel exploit capital de Gaston, Monfils qualifié mais inquiet

Igor GEDILAGHINE
<p>Le Français Hugo Gaston, lors de son match contre l'Espagnol Pablo Carreno Busta, le 3 novembre 2021 au Masters 1000 de Paris à l'AccorHotels Arena</p>

Hugo Gaston, 103e mondial et issu des qualifications, a réussi mardi un nouvel exploit à Paris en battant le 17e mondial Pablo Carreno au Masters 1000 de la capitale, un an après s'être fait un nom en atteignant les 8es à Roland-Garros.

<p>Gaël Monfils, vainqueur de son compatriote Adrian Mannarino (2-6, 7-6 (7/4), 6-2), au 2e tour du Masters 1000 de Paris, le 3 novembre 2021 à l'AccorHotels Arena</p>

La journée a également permis à Gaël Monfils (22e) d'écarter Adrian Mannarino (59e) et de se frayer ainsi un chemin vers un 18e affrontement avec Novak Djokovic, qu'il n'a jamais battu. Mais une blessure à la cuisse droite, pour laquelle il devait passer une échographie mercredi soir, l'inquiétait visiblement.

<p>L'Allemand Alexander Zverev, lors de son match contre le Serbe Dusan Lajovic, lors de la 3e journée du Masters 1000 de Paris, le 3 novembre 2021 à l'AccorHotels Arena</p>

De son côté, Stefanos Tsitsipas (3e), victime de douleurs au bras droit a préféré abandonner dans la première manche face à Alexei Popyrin (71e). Gêné par un cou douloureux, Alexander Zverev (4e), le finaliste sortant, s'est lui ouvert la porte des 8es en battant Dusan Lajovic (34e) 6-3, 7-6 (7/5).

Sur la terre battue de Roland-Garros, Gaston avait éliminé Stan Wawrinka, à l'époque 17e mondial et qui était devenu la plus belle victime de son tableau de chasse. Le Français de 21 ans a réédité cette performance sur le dur indoor de Bercy en récitant son jeu si créatif face à l'Espagnol qu'il a dominé 6-7 (3/7), 6-4, 7-5.

"Je n'ai pas grand-chose à perdre, il faut que je joue mon jeu pour ne pas avoir de regrets à la fin du match. C'est cool de pouvoir faire un match de plus ici", a-t-il commenté.

- "A ma place" -

Non seulement il a tenu l'échange, mais il a su également distiller quelques-uns de ses coups en toucher, et notamment des amorties, qui font sa renommée et sa force.

<p>Le Français Hugo Gaston, lors de son match contre l'Espagnol Pablo Carreno Busta, le 3 novembre 2021 au Masters 1000 de Paris à l'AccorHotels Arena</p>

Mais même s'il savoure une "très belle performance", Gaston refuse de la comparer à celle de Roland-Garros car ce sont "d'autres conditions" et "pas la même surface". Mais lui aussi, qui était au-delà de la 200e place à l'ATP il y a un an, a évolué: "J'ai progressé au classement, donc je sais que je suis à ma place, je sais que je joue très bien".

Il faudra qu'il soit à son meilleur niveau jeudi pour tenter d'accéder aux quarts de finale: le joueur au petit gabarit (1,73m pour 68 kg) affrontera l'impressionnant Espagnol Carlos Alcaraz (35e, 18 ans, 1,85m, 72 kg).

De son côté, Monfils a battu Mannarino 2-6, 7-6 (7/4), 6-2 malgré une alerte physique en tout début de partie.

"C’est musculaire, a-t-il indiqué. J'ai pris un appui anodin et j'ai senti un bon coup d'électricité à la jambe". Alors après avoir cédé son service pour être mené 2-1, il est sorti se faire soigner et a pris des anti-inflammatoires.

- Monfils inquiet -

"Après, j'ai un peu serré les dents pendant une vingtaine de minutes pour que ça fasse effet. A 6-2, j'étais un peu pessimiste", a-t-il reconnu.

<p>Gaël Monfils, vainqueur de son compatriote Adrian Mannarino (2-6, 7-6 (7/4), 6-2), au 2e tour du Masters 1000 de Paris, le 3 novembre 2021 à l'AccorHotels Arena</p>

Mais progressivement, avec l'aide des cachets, il est revenu dans la partie et a pris le dessus.

Pourtant, il est ressorti "frustré" de cette partie en raison de cette blessure qui manifestement l'inquiète pour la suite du tournoi.

"Il faut voir si j'ai vraiment le feu vert du corps médical, et à partir de ce moment, je prendrai ma décision", a-t-il ainsi indiqué en disant espérer que l'échographie ferait apparaître plutôt une contracture qu'une élongation.

Car face à Djokovic, il faudra qu'il soit à son meilleur.

"Déjà à 100 %, je ne le bats pas. Donc ce n'est pas à 60 % que j'aurai une chance", a-t-il souligné.

<p>Le Grec Stefanos Tsitsipas, N.3 mondial, après son abandon au 2e tour du Masters 1000 de Paris, en raison d'une douleur au bras droit, alors qu'il était mené 4-2 au 1er set de son match contre l'Australien Alexei Popyrin, le 3 novembre 2021 à l'AccorHotels Arena</p>

Egalement blessé, Tsitsipas a lui préféré renoncer immédiatement alors qu'il était mené 4-2, après avoir ressenti une douleur au bras droit.

"Je n'avais jamais abandonné un match de ma vie mais aujourd'hui, je suis obligé. Je dois faire attention en vue du prochain tournoi qui est le plus important pour moi", a expliqué le Grec en référence au Masters de fin d'année qui réunissent du 14 au 21 novembre à Turin les huit meilleurs joueurs de la saison.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.