Huit morts et de nombreux blessés durant un festival de musique au Texas

François PICARD
<p>La scène du festival Astroworld, le 9 novembre 2019, à Houston, au Texas</p>

Au moins huit personnes ont été tuées et de nombreuses autres blessées lors d'un mouvement de foule dans la nuit de vendredi à samedi durant le festival de musique Astroworld au Texas, dans le sud des Etats-Unis.

Aux alentours de 21H00 locales, "la foule a commencé à se presser vers le devant de la scène. Cela a créé un début de panique qui a provoqué des blessures, les gens ont commencé à tomber, à perdre conscience et cela a entraîné une panique supplémentaire", a déclaré le chef des pompiers de Houston, Samuel Pena.

"Nous avons au moins huit décès confirmés ce soir et de nombreuses personnes blessées", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse à l'extérieur du NRG Park, où se tenait l'évènement, précisant que la cause des décès ne pourrait être confirmée qu'après des examens médicaux.

"Nous avons transporté 17 patients à l'hôpital", dont 11 étaient en arrêt cardiaque, a ajouté M. Pena.

Plus de 300 personnes ont dû être traitées pour des blessures sur place, en comptant les éraflures et contusions mineures, selon les autorités.

Au total près de 50.000 personnes se trouvaient dans la foule pour assister au festival Astroworld où plus de 360 agents de police et 240 agents de sécurité étaient mobilisés.

La police de Houston a annoncé l'ouverture d'une enquête pour déterminer les causes de cette tragédie, précisant qu'elle examinait notamment les séquences vidéo de la soirée.

"En l'espace de quelques minutes, on s'est retrouvés avec plusieurs personnes à terre qui faisaient une sorte d'arrêt cardiaque", a déclaré la police, ajoutant que le concert a pris fin après la bousculade. La suite du festival, qui devait se poursuivre samedi, a été annulée.

"Nos pensées sont avec la famille du festival ce soir, tout particulièrement ceux que nous avons perdu et leurs proches", ont déclaré les organisateurs sur la page Instagram d'Astroworld, "nous cherchons avant tout à soutenir les autorités locales".

- Scènes de réanimation -

Astroworld est un festival de musique lancé en 2018 par le rappeur américain Travis Scott, originaire du Texas.

L'artiste trentenaire, qui a percé en 2013, a été nominé huit fois aux Grammy Awards. Il a un enfant avec Kylie Jenner, l'une des filles du clan Kardashian et star de téléréalité.

Pendant le concert de Travis Scott, vendredi soir, la superstar du rap canadien Drake l'a rejoint sur scène.

<p>Le rappeur américain Travis Scott sur la scène de l'Astroworld, le 9 novembre 2019, à Houston, au Texas</p>

Selon le quotidien the Houston Chronicle, l'artiste a stoppé à plusieurs reprises son concert en voyant des spectateurs en difficulté près de la scène.

Parmi la foule, des spectateurs ont décrit des scènes de désordre, avec des personnes tellement serrées les unes contre les autres que beaucoup n'arrivaient plus à respirer, selon le journal.

Des images du parc NRG qui ont circulé sur les réseaux sociaux montraient des dizaines de personnes se précipitant aux portes d'entrée, enjambant et faisant tomber les détecteurs à métaux, face à des agents de sécurité en sous-nombre, incapables de contenir la foule.

On pouvait voir de nombreuses personnes chuter, mais il n'a pas été précisé si c'est dans ce contexte que les décès sont survenus.

D'autres vidéos montraient des secouristes en train de réanimer des fans inconscients au milieu du public, tandis que le concert se poursuivait.

Parmi les autres artistes qui devaient se produire au festival pendant le week-end figuraient les rappeurs Chief Keef et 21 Savage, ainsi que le groupe de rock australien Tame Impala.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.