Covid, réformes et projets: Macron de retour face aux Français

Jérôme RIVET, Laurence BENHAMOU
<p>Allocution télévisée du président Emmanuel Macron le 12 juillet 2021</p>

Pour la 9e fois depuis le début de la crise du Covid, Emmanuel Macron s'adresse solennellement aux Français à 20H00 pour doper le rappel vaccinal face au rebond de l'épidémie, vanter son bilan et évoquer les priorités de la fin du quinquennat.

Le scénario qui tient la corde, selon des sources gouvernementales, est de conditionner le maintien du pass sanitaire à la dose de rappel pour les plus de 65 ans.

Alors que le nombre de cas quotidien remonte et que des études montrent une baisse de l'efficacité vaccinale au bout de quelques mois, cette catégorie est la plus à risque: Selon le ministère de la Santé, la moitié des patients hospitalisés en soins critiques ont actuellement plus de 65 ans, alors qu'ils n'étaient qu'un tiers fin août.

Avant de trancher, le chef de l'Etat a réuni mardi matin un Conseil de défense sanitaire sur la promotion du rappel vaccinal. Seules 3,4 millions des 7,7 millions de personnes éligibles (plus de 65 ans, victimes de comorbidités, soignants...) ont été revaccinées.

La simple annonce vendredi de l'allocution présidentielle a donné un coup d'accélérateur aux demandes de rendez-vous de vaccination. Lundi, plus de 97.000 créneaux ont été réservés pour une troisième dose sur Doctolib, soit plus du double que la moyenne des dernières semaines.

En revanche, pour ceux qui souffrent de comorbidités, lier une 3e dose au maintien du pass pose des problèmes techniques et peut aller à l'encontre du secret médical. Le pass "reconnaît votre âge, mais pas votre diabète", relève une source gouvernementale.

- 3e dose pour tous ? -

Outre un rappel à respecter les gestes-barrières, le chef de l'Etat pourrait enfin choisir de recommander le rappel pour tous, comme l'envisage l'Italie après Israël et l'Allemagne.

<p>Nombre de cas détectés du 30 octobre au 5 novembre par département, pour 100 000 habitants, selon Santé publique France</p>

La Haute autorité de santé a pour sa part estimé dans un avis lundi soir "qu'il n'y a "pas lieu pour le moment de modifier ses recommandations quant à la pertinence d'un rappel en population générale, même s'il est probable que celui-ci soit nécessaire ultérieurement".

Une recommandation espérée par de experts comme Karine Lacombe, cheffe du service maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine, qui a réclamé sur France Inter de "la généraliser à tout le monde", ou Benjamin Davido, infectiologue, qui a souhaité sur Cnews l'annonce d'un calendrier clair: rappel après six à sept mois.

La majorité cherche cependant à ne pas rallumer de polémiques, une semaine après le débat houleux au Parlement sur l'extension possible du pass jusqu'au 31 juillet 2022.

<p>Le Premier ministre Jean Castex visite l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Montpellier le 5 novembre 2021</p>

Le chef de l'Etat pourra défendre à nouveau cette autorisation préventive, fort de sa validation mardi après-midi par le Conseil Constitutionnel. En revanche, le Conseil a censuré l'accès des directeurs d'établissements scolaires au statut vaccinal des élèves. Il n'est d'ailleurs pas prévu d'appeler à vacciner les enfants de 5 à 11 ans.

- Réformes, bilan et nucléaire -

Politiquement, cette allocution devrait permettre au chef de l'Etat de reprendre l'initiative à cinq mois du premier tour de la présidentielle.

Il intervient le jour où ses rivaux potentiels se succèdent à Colombey-les-deux-Eglises pour un hommage à Charles de Gaulle et au lendemain du débat des candidats à l'investiture LR.

<p>Nombre d'injections quotidiennes de doses de rappel de vaccins contre le nouveau coronavirus en France et moyenne sur sept jours glissants, nombre de rendez-vous quotidiens sur la plateforme Doctolib pour une dose de rappel</p>

Emmanuel Macron devrait évoquer les réformes, comme celle de l'assurance-chômage et celle des retraites qui reste en suspens, avec une possible annonce sur un nouveau calendrier se projetant au-delà de 2022, selon un proche. Le 12 juillet, il avait lié cette réforme à une sortie de la crise sanitaire, que le rebond épidémique éloigne.

Autre sujet d'actualité qui pourrait être abordé, selon un proche, la relance du programme nucléaire, deux semaines après le rapport du gestionnaire du réseau électrique RTE qui recommande la construction de réacteurs type EPR.

Vantant son bilan économique, notamment sur le rebond de la croissance - relevée par le FMI à 6,75% prévus en 2021 - et la baisse du chômage, Emmanuel Macron pourrait enfin évoquer ses initiatives à l'international, comme ce "Forum de Paris pour la paix" qu'il réunit cette semaine ainsi que ses projets pour la présidence française de l'Union européenne, sans oublier l'environnement, en pleine COP26.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.