Un Israélien tué et deux autres blessés dans une attaque en Cisjordanie

Daniella CHESLOW
<p>Des membres des forces de sécurité israéliennes et des légistes inspectent une voiture dans laquelle se trouvaient trois Israéliens cibles d'une attaque, le 16 décembre 2021 en Cisjordanie</p>

Un Israélien a été tué et deux autres ont été blessés jeudi en Cisjordanie occupée lors d'une attaque contre leur voiture, selon des médecins.

Le lieutenant-colonel Amnon Shefler a affirmé en soirée que l'armée israélienne avait déployé trois bataillons supplémentaires ainsi que les forces spéciales pour attraper les assaillants.

Un médecin travaillant pour le service d'urgence Magen David Adom a expliqué avoir tenté de réanimer une personne qui était inconsciente à l'arrière d'une voiture après avoir été blessée par balles, ajoutant: "on a été obligé de la déclarer morte".

Le conducteur du véhicule et un autre passager souffrent de blessures "légères" et ont été transportés à l'hôpital, a-t-il ajouté.

L'attaque a eu lieu en début de soirée quand des "terroristes ont tiré sur des étudiants en religion depuis le bord de la route" alors que leur voiture se trouvait près de la yeshiva (école talmudique) de Homesh, "une colonie sauvage", a indiqué Amnon Shefler.

Cette colonie se trouve dans le nord de la Cisjordanie, près de la ville palestinienne de Naplouse.

L'agence de presse officielle Wafa a indiqué que des soldats israéliens bloquaient les entrées de Naplouse.

- Attaque "héroïque" -

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a dénoncé une attaque "horrible", dans un communiqué diffusé par son bureau.

"Les forces de sécurité mettront la main sur les terroristes très prochainement et nous nous assurerons que justice soit faite", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a présenté ses condoléances "à la famille de la victime du terrorisme, tué en Judée Samarie", nom donné par Israël à la Cisjordanie.

<p>Des membres des forces de sécurité israéliennes et des légistes inspectent une voiture dans laquelle se trouvaient trois Israéliens cibles d'une attaque, le 16 décembre 2021 en Cisjordanie</p>

"Nous allons redoubler de vigilance et nous nous tenons prêts à mettre en échec le terrorisme en Judée Samarie. Nous continuerons à prendre toutes les mesures nécessaires face aux groupes terroristes dans le secteur", a-t-il dit.

De son côté, le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a salué dans un communiqué une attaque "héroïque", parlant d'une "lutte légitime jusqu'à ce que l'occupant soit expulsé de toutes les terres palestiniennes et que les colons en soient évincés".

Le conseil régional de Samarie a identifié la victime comme étant Yehuda Dimentman, un père de famille qui vivait dans la colonie de Shavei Shomron, près de Homesh.

Cette attaque fait suite à plusieurs autres perpétrées en Cisjordanie ou à Jérusalem.

La semaine dernière, une adolescente palestinienne, dont la famille est menacée d'éviction, avait été arrêtée à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé, après une attaque présumée au couteau visant une Israélienne vivant dans une colonie de son quartier.

Le 22 novembre, un Israélien avait été tué et trois autres personnes blessées lors d'une attaque à l'arme à feu menée par un Palestinien membre du Hamas dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Jérusalem, la Cisjordanie occupée et Israël ont été le théâtre à partir d'octobre 2015 et pendant des mois d'attaques anti-israéliennes commises le plus souvent par de jeunes palestiniens isolés. Ces violences ont depuis diminué d'intensité, mais persistent de manière sporadique.

- Question des colonies -

Cette attaque survient par ailleurs alors que le gouvernement de coalition israélien est divisé sur la question des violences commises par les colons juifs contre les Palestiniens.

<p>Des membres des forces de sécurité bloquent l'accès à une voiture dans laquelle se trouvaient trois Israéliens cibles d'une attaque, le 16 décembre 2021 en Cisjordanie</p>

De début 2020 à la mi-2021, des colons israéliens ont mené plus de 450 attaques contre des Palestiniens en Cisjordanie, sans que l'armée israélienne n'intervienne dans la majorité des cas pour stopper ces violences, selon un rapport de l'ONG anti-colonisation B'Tselem.

Lundi, le ministre de la Sécurité publique Omer Bar-Lev a indiqué avoir discuté "de la violence des colons et de la façon de réduire les tensions dans le secteur et renforcer l'Autorité palestinienne", lors d'une réunion avec la numéro trois du département d'Etat, Victoria Nuland.

Dans une vidéo, Yigal Dilmoni, chef de la principale organisation de colons, Yesha, a appelé jeudi le gouvernement israélien à légaliser la yeshiva dans laquelle étudiait la victime en représailles à l'attaque.

La colonisation israélienne, illégale au regard du droit international, s'est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.