Mondial-2021 de hand: "Que c'est beau, que c'est satisfaisant, que c'est génial", apprécie Krumbholz

AFP
<p>Le sélectionneur des Bleues Olivier Krumbholz durant la demi-finale face au Danemark au palais des sports de Granollers, le 17 décembre 2021</p>

"Que c'est beau, que c'est satisfaisant, que c'est génial", a apprécié Olivier Krumbholz, sélectionneur heureux des handballeuses françaises, qualifiées pour la finale du Championnat du monde après une victoire au bout du suspense (23-22) contre le Danemark en demi-finale, vendredi à Granollers (Espagne).

Q: Quel est votre sentiment après ce succès?

R: "Il a fallu aller le chercher celui-là. Il fallu patienter, s'accrocher quand on n'a pas été bon, éviter de les laisser partir sur un score qui n'aurait pas été rattrapable. On a retrouvé un peu de confiance en attaque, sur la fin du match. On a réussi à servir Pauletta Foppa, qui s'est fait matraquer pendant 60 minutes sans que les arbitres ne lèvent le petit doigt. Mais on a réussi à le gagner. Que c'est beau, que c'est satisfaisant, que c'est génial. Il nous a manqué de lucidité, peut-être parce qu'il nous a aussi manqué un peu de jus. On était un peu moins puissant et rapide que d'habitude. Pour le Danemark, c'était le match de leur vie, ils l'avaient préparé, ils sont dans une grande dynamique, avec des grandes joueuses partout. Tout le monde croit que c'est facile, mais le Danemark, avec cette équipe en travaillant, vous verrez qu'aux JO en 2024, elles seront médaillées j'en suis sûr. C'est un grand exploit cette victoire des filles ce soir."

Q: Vous voilà en finale pour la troisième fois consécutive, un septième podium sur les huit dernières compétitions. Que vous inspire ce parcours?

R: "Il ne faut pas croire que tout nous tombe dans les mains tout le temps. Il ne faut pas banaliser la victoire. Et d'ailleurs si on avait perdu, je n'en aurais pas fait un drame personnellement. C'est un parcours absolument extraordinaire, exceptionnel. La finale, c'est que du bonheur, on a la médaille en poche. Là, on devrait se lâcher complètement et être joueur et lucide dès le début. Il y a beaucoup de fautes que l'on a faites et que l'on ne refera pas dans deux jours. Il y a encore plein d'améliorations possibles. Mentalement, on les a complètement fait douter dans les dix dernières minutes. J'ai tendance à penser que les valeurs sont essentielles dans ce que l'on fait. Et des valeurs, on en a eu des tonnes aujourd'hui pour renverser la vapeur."

Q: Dans ce match accroché, c'est l'une des novices, Alicia Toublanc, qui a mis le but pour passer devant au score...

R: "Alicia a été super, elle a pris des tirs avec des angles qui n'étaient pas forcément très importants. On a tendance à dire que lorsqu'une gardienne joue avec une tireuse dans un club, ça tourne plutôt en faveur de la gardienne. C'est tout à son mérite d'avoir battu Sandra Toft (sa coéquipière en clubs à Brest, NDLR), qui est une joueuse exceptionnelle, atypique, très forte dans les money time. Alicia a été l'une des clés de la victoire."

Propos recueillis en zone mixte

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.