RDC-Ouganda: chronologie de relations de méfiance

AFP
<p>Patrouille de soldats ougandais en lutte contre les rebelles ADF dans le parc national des Virunga, en RDC, le 14 décembre 2021</p>

L'intervention ougandaise contre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) se déroule sous le regard méfiant des Congolais, qui n'ont pas oublié le rôle joué par leurs voisins dans la déstabilisation de leur pays ces 25 dernières années.

- Les guerres de 1996-1997 et 1998-2003, la RDC frôle l'éclatement -

Deux ans après l'afflux massif dans l'est du Zaïre de Hutu rwandais, parmi lesquels des auteurs directs du génocide de 1994, la première guerre du Congo éclate en septembre 1996 et aboutit au renversement de Mobutu Sese Seko le 17 mai 1997. Laurent-Désiré Kabila, soutenu à l'époque par le Rwanda et l'Ouganda, se proclame chef de l'Etat.

Le 2 août 1998, alors que Kabila est en froid avec ses anciens alliés, une nouvelle guerre est déclenchée. Elle provoquera en cinq ans quelque 3 millions de morts, impliquant de nombreuses milices et jusqu'à neuf pays africains, dont l'Ouganda.

Kampala justifie sa décision d'envoyer des milliers de soldats en RDC par la présence de rebelles ougandais dans l'est de ce pays, notamment les ADF.

L'armée ougandaise est déployée en particulier dans la province aurifère d'Ituri, où Kampala sera accusé d'avoir pillé les ressources et attisé un conflit entre communautés Lendu et Hema, qui fera environ 5.000 morts en 1999.

Au-delà de l'intention affirmée par Kampala de sécuriser ses frontières, les troupes ougandaises combattent le régime de Kinshasa aux côtés de rebelles congolais - RCD, MLC... - et sont déployées jusqu'à mille km à l'intérieur de la RDC, à Kisangani, région minière riche en diamants.

Puis les choses tournent mal entre Ougandais et Rwandais, qui se disputent Kisangani où une "guerre des six jours" les oppose du 5 au 10 juin 2000. Les violents combats font des centaines de victimes civiles.

Le 16 janvier 2001, le président Kabila est tué, son fils, Joseph, porté à la tête de l'Etat. En 2003, la guerre s'achève, les derniers soldats ougandais quittent l'Ituri.

En 2005, la Cour internationale de justice (CIJ) statue que l'Ouganda doit payer des réparations pour avoir envahi la RDC. Leur montant est toujours en discussion.

- Tensions constantes autour des groupes armés -

LRA - En janvier 2006, huit Casques bleus sont tués par des hommes armés dans le parc de la Garamba (nord-est), près de la frontière soudanaise, soupçonné d'abriter des rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA). De décembre 2008 à mars 2009, les armées ougandaise et congolaise mènent une offensive contre la LRA, sans réussir à capturer son chef, Joseph Kony, ou à neutraliser son mouvement.

M23 - En 2012, le Rwanda et l'Ouganda sont accusés de soutenir le Mouvement du 23 mars (M23), nouveau groupe formé d'anciens rebelles. Vaincu en 2013, ce mouvement a fait parler de lui récemment, l'armée congolaise l'ayant accusé d'avoir attaqué début novembre plusieurs de ses positions au Nord-Kivu.

ADF - En 2013, les rebelles - en partie musulmans - des Forces démocratiques alliées/Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (ADF-Nalu), opposés à Yoweri Museveni et installés depuis 1995 dans l'est de la RDC, mènent une série d'offensives. L'année suivante, l'armée congolaise lance une opération contre eux, tandis que leurs positions sont bombardées par les hélicoptères de l'ONU. Mais les massacres attribués aux ADF dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) se multiplient.

Fin 2017, l'armée ougandaise affirme avoir tué une centaine de rebelles ADF et détruit leurs entrepôts logistiques dans des frappes lancées contre leurs camps en RDC.

A partir de 2019, des attaques des ADF sont revendiquées par l'organisation jihadiste État islamique, qui désigne le groupe comme sa "Province d'Afrique centrale".

En octobre et novembre 2021, cinq attentats en Ouganda sont attribués aux ADF par Kampala. Le 30 novembre, avec le feu vert du président congolais Félix Tshisekedi, l'Ouganda bombarde en Ituri et au Nord-Kivu des zones identifiées comme repaires des ADF. Des troupes ougandaises entrent en RDC.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.