Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde

AFP
<p>Centre de vaccination dans une cathédrale à Chester, au Royaume-Uni, le 16 décembre 2021</p>

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Pays-Bas : "confinement" pendant les fêtes de Noël -

Les Pays-Bas seront placés dès dimanche en "confinement", pour la période des fêtes de Noël, afin de tenter de stopper la cinquième vague de Covid-19 et la forte progression du variant Omicron, a annoncé samedi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

"Je suis ici ce soir d'humeur sombre. Pour le résumer en une phrase, les Pays-Bas vont retourner au confinement à partir de demain", a déclaré M. Rutte au cours d'une conférence de presse télévisée.

Tous les magasins non essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres doivent en conséquence fermer leurs portes de dimanche au 14 janvier, tandis que les écoles doivent garder portes closes au moins jusqu'au 9 janvier, a déclaré M. Rutte.

- France : restrictions en vue pour le Nouvel An -

Le Conseil scientifique a appelé le gouvernement français à instaurer des "restrictions significatives" face au risque de transmission de l'épidémie à l'occasion du réveillon du Nouvel An, dans un avis publié samedi.

La mairie de Paris a annoncé l'annulation du feu d'artifice et des concerts du Nouvel An prévus sur les Champs-Elysées.

"Si tout va bien", la vaccination des 5-11 ans devrait commencer mercredi en France, selon le ministre de la Santé Olivier Véran.

La dose de rappel sera rendue obligatoire pour les soignants et les pompiers à partir du 30 janvier.

- Procédure d'alerte à Londres -

Le maire de Londres Sadiq Khan s'est dit "extrêmement" préoccupé par la propagation du variant Omicron du coronavirus, désormais dominant dans la capitale britannique, et a déclenché une procédure d'alerte impliquant une réponse coordonnée des services publics.

Ce dispositif avait déjà été activé le 8 janvier 2021 au moment où les hôpitaux londoniens étaient menacés de submersion.

Dans l'ensemble du Royaume-Uni, 90.418 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés samedi, en léger recul par rapport à la veille (plus de 93.000) et après trois jours consécutifs de nouveaux records quotidiens.

- Les régions allemandes réclament un durcissement des conditions de voyage -

Les régions allemandes ont appelé le gouvernement central à durcir les règles d'entrée sur le territoire national pour freiner la propagation d'Omicron.

Elles ont également demandé de placer "rapidement" le Royaume-Uni dans la catégorie des territoires très affectés par les variants, dans laquelle se trouvent actuellement l'Afrique du Sud et sept autres pays africains.

Une telle décision signifierait de facto une interdiction des voyages en provenance du Royaume-Uni, sauf pour les ressortissants allemands.

Plusieurs autres pays européens, comme la France, ont déjà pris des disposition pour limiter l'entrée sur leur sol des voyageurs en provenance du territoire britannique.

- Le Portugal vaccine les enfants -

Le Portugal, un des pays au taux de couverture vaccinale parmi les plus élevés du monde, a entamé sa campagne de vaccination des enfants de cinq à 11 ans.

Près de 80.000 enfants, sur les quelque 640.000 appartenant à ce groupe d'âges, ont été inscrits pour recevoir ce week-end une première dose du vaccin pédiatrique Pfizer.

- Obligation vaccinale pour les salariés américains -

Des dizaines de millions de salariés américains seront contraints à la vaccination d'ici au 4 janvier, sous peine de devoir se faire tester très régulièrement.

La justice fédérale vient de réinstaurer l'obligation vaccinale pour les employés des grandes entreprises (plus de cent employés), une mesure souhaitée par le gouvernement de Joe Biden mais qui avait été contestée par l'Etat du Texas.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.