Angleterre: un troisième match du Boxing Day reporté, les tensions persistent

AFP
<p>Le manager espagnol d'Everton, Rafael Benitez, pendant le match de Premier League entre Chelsea et Everton à Stamford Bridge à Londres, le 16 décembre 2021.</p>

Et de trois: la recrudescence des cas de Covid-19 causés par le variant Omicron en Grande-Bretagne a provoqué vendredi le report d'un troisième match du "Boxing Day" de Premier League, Burnley-Everton, sous fond de grogne persistante de certains entraîneurs.

Des cas de Covid-19 dans l'effectif des "Toffees", également amoindri par les blessures, ont amené le club à demander, jeudi, le report de la rencontre initialement prévue le 26 décembre.

Dans un premier temps, les organisateurs du Championnat d'Angleterre ont maintenu la rencontre, bien que Rafael Benitez, le manager d'Everton, ait déclaré qu'il ne disposait que de neuf joueurs de champ opérationnels.

La Premier League a finalement annoncé qu'elle avait pris la décision "regrettable" de reporter le match à la suite d'une réunion du conseil d'administration.

"Il a conclu que le club ne sera pas en mesure de remplir sa mission ce week-end en raison d'un nombre insuffisant de joueurs disponibles pour jouer en raison des cas Covid-19 et des blessures", a expliqué l'instance.

Il s'agit de la troisième rencontre du week-end décalée en raison du Covid, après Liverpool-Leeds et Wolverhampton-Watford.

- "Parler à un mur" -

Traditionnel événement phare du football anglais, le Boxing Day subit la flambée de la pandémie de coronavirus en Grande-Bretagne qui, depuis plusieurs jours, divisent les acteurs du championnat, partagés sur la nécessité de s'arrêter.

Des discussions ont eu lieu jeudi entre la Premier League, les entraîneurs de clubs et les joueurs, alors que se profile un calendrier chargé en matches - il y en aura tous les jours jusqu'au 3 janvier, à l'exception du 31 décembre.

"Hier (jeudi), c'était comme parler à un mur et pour cette raison, je ne préfère pas revenir dessus", a déclaré vendredi l'entraîneur de Tottenham, Antonio Conte.

"Si je dois être honnête, c'était une réunion pour discuter, certains entraîneurs ont essayé de parler, de demander des solutions mais je pense que tout était déjà décidé", a déploré l'Italien.

<p>L'entraîneur italien de Tottenham Hotspur, Antonio Conte, durant le quart de finale de la Coupe de la Ligue anglaise entre Tottenham Hotspur et West Ham United au stade de Tottenham, à Londres, le 22 décembre 2021.</p>

Interrogé sur le fait que cette réunion ait été une perte de temps, Conte a répondu qu'il "pensait que oui. Parce que vous avez un mur en face de vous, vous pouvez parler et demander ce que vous voulez, mais toutes les décisions étaient déjà prises."

Au total, treize matches ont été reportés au cours des deux dernières semaines alors que la Grande-Bretagne enregistre un nombre record de cas positifs dus au variant Omicron du virus.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.