Yémen: les rebelles annoncent une reprise des vols humanitaires vers Sanaa

AFP
<p>Un employé dans les décombres d'un bâtiment détruit par une frappe aérienne de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre l'aéroport de Sanaa, le 21 décembre 2021 au Yémen</p>

Les rebelles Houthis ont annoncé mardi la reprise "temporaire" des vols humanitaires de l'ONU vers l'aéroport de Sanaa, après une semaine d'interruption à la suite de frappes de la coalition militaire emmenée par l'Arabie saoudite sur la capitale yéménite contrôlée par les insurgés.

L'aide humanitaire est cruciale au Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique qui a plongé dans un conflit dévastateur après la prise de Sanaa par les Houthis en 2014. Le coup de force des insurgés qui contrôlent une bonne partie du nord du pays a entraîné en 2015 l'intervention militaire de la coalition pour venir en aide au gouvernement yéménite.

<p>Yémen</p>

"L'autorité de l'aviation civile annonce la reprise temporaire des vols de l'ONU et d'autres organisations vers l'aéroport de Sanaa", a indiqué la chaîne de télévision des rebelles Al-Massirah.

Les Houthis "ont informé les organisations internationales que l'aéroport de Sanaa est prêt à recevoir les vols", a ajouté la même source.

L'Arabie saoudite, qui contrôle le ciel aérien yéménite, interdit aux avions civils de se poser à l'aéroport de Sanaa, mais autorisent les vols humanitaires.

Selon les rebelles, les vols humanitaires de l'ONU vers Sanaa ont été interrompus le 22 décembre après des frappes aériennes de la coalition militaire, mais cette dernière accuse les insurgés d'avoir fermé l'aéroport deux jours avant son attaque.

<p>Une aide humanitaire fournie par le Programme alimentaire mondial (PAM) à Sanaa le 1er juin 2021.</p>

Le conflit au Yémen s'est intensifié ces derniers jours, après que deux personnes ont été tuées et sept blessées en territoire saoudien dans une attaque revendiquée par les Houthis, soutenus par l'Iran, grand rival régional de l'Arabie saoudite.

Dans la foulée, Ryad a déclenché samedi une opération militaire "à grande échelle" au Yémen faisant trois morts et six blessés dans le pays.

- Aide humanitaire cruciale -

<p>Le porte-parole de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, Turki al-Maliki, lors d'une conférence de presse dans la capitale saoudienne Riyad, le 26 décembre 2021</p>

Dimanche, le porte-parole de la coalition, Turki al-Maliki, a accusé les Houthis d'avoir "militarisé" l'aéroport de Sanaa et de l'utiliser "comme point principal de lancement de missiles balistiques et de drones" vers l'Arabie saoudite".

La coalition a également accusé le Hezbollah libanais d'aider les Houthis à attaquer le royaume depuis l'aéroport, une allégation rejetée lundi par le puissant mouvement chiite.

Les Houthis ont affirmé mardi que la coalition empêchait "l'arrivée de nouveaux équipements de communications et d'aide à la navigation vers l'aéroport de Sanaa (nécessaires) pour remplacer les anciens".

"L'ONU et les organisations internationales sont au courant que le bon fonctionnement de ces équipements n'est pas garanti à long terme, étant donné qu'ils sont vieux", ont indiqué les rebelles dans un communiqué.

Ces derniers mois, les Houthis ont accentué leurs attaques de drones piégés et de missiles balistiques contre le riche royaume voisin.

En octobre, l'une d'elles avait fait dix blessés à l'aéroport de Jazan, dans le sud de l'Arabie saoudite, quelques jours après une autre attaque -- déjouée -- ayant visé l'aéroport Abha, situé à plus de 200 km au nord de Jazan, selon les médias d'Etat.

<p>Un bébé yéménite souffrant de malnutrition sévère dans un camp pour personnes déplacées à Abs, dans le nord-ouest du Yemen, le 22 décembre 2021</p>

L'ONU et les Etats-Unis font pression pour mettre fin de la guerre au Yémen, mais les Houthis exigent la levée du blocus sur l'aéroport de Sanaa, avant tout cessez-le-feu ou négociations.

Selon l'ONU, la guerre au Yémen a causé la mort de 377.000 personnes, dont environ 227.000 décès dus aux conséquences indirectes du conflit, telles que le manque d'eau potable, la faim et les maladies.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.