Deux morts dans les frappes israéliennes de mardi en Syrie

AFP
<p>Incendie dans le parc de conteneurs du port de Lattaquié, dans l'ouest de la Syrie, le 28 décembre 2021, après des frappes israéliennes</p>

Les frappes israéliennes menées mardi contre le port syrien de Lattaquié ont fait deux morts, des miliciens prorégime décédés mercredi des suites de leurs blessures, et trois blessés, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'agence de presse syrienne Sana avait fait état de ces frappes mardi, imputées à Israël, parlant d'importants dégâts mais pas de victimes.

"Deux miliciens syriens prorégime sont décédés mercredi des suites de leurs blessures après les frappes israéliennes," a indiqué l'OSDH, une ONG basée au Royaume-Uni qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie. Trois autres miliciens ont été blessés, selon la même source.

L'agence Sana avait indiqué que "plusieurs missiles" israéliens avaient ciblé "le parc à conteneurs du port de Lattaquié", principal port commercial du pays, parlant de "dégâts matériels significatifs".

Un porte-parole de l'armée israélienne, interrogé sur ces frappes, avait indiqué ne pas faire de commentaires sur des informations de médias étrangers.

Selon l'OSDH, "des armes et des munitions" se trouvaient dans les conteneurs, et il n'était "pas clair" si elles étaient en provenance de l'Iran, grand allié de Damas.

Depuis le début de l'année, Israël a ciblé la Syrie une trentaine de fois, faisant 130 morts, dont cinq civils et 125 combattants du régime ou membres des forces qui lui sont alliées, selon l'OSDH.

L'Etat hébreu commente rarement les attaques qu'il mène contre son voisin, mais a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à son ennemi l'Iran, grand allié de Damas, d'étendre son influence en Syrie.

Téhéran a condamné mercredi les attaques, les jugeant "immorales" et estimant qu'elles étaient menées "sous de fausses excuses".

"C'est (...) un exemple clair de la provocation (...) sioniste dans la région, et un acte inhumain et immoral", a indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, dans un communiqué.

Les dirigeants israéliens "ont violé et ridiculisé" le droit international "en menant des attaques répétées sur le territoire syrien sous de fausses excuses", a-t-il ajouté.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.