Dans le Colorado, des incendies déclarés "en un clin d'oeil", étouffés par la neige

Jason CONNOLLY avec Léa DAUPLÉ à Washington
<p>Une maison détruite par les flammes à Louisville, dans le Colorado, le 30 décembre 2021</p>

Les incendies qui ont détruit "en un clin d'oeil" des quartiers entiers dans l'Etat américain du Colorado étaient en train de s'éteindre vendredi, d'importantes chutes de neige venant étouffer les dernières braises.

Au moins 500 maisons sont parties en fumée et des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir, mais aucun décès n'a pour l'instant été rapporté, "un miracle" selon le gouverneur Jared Polis.

Les dégâts n'en sont pas moins saisissants: sur des images aériennes, des rues entières ne sont guère plus que des tas de cendres fumantes. L'incendie, contrairement à des feux précédents, a touché des banlieues et pas seulement des zones rurales.

"Des familles n'ont eu que quelques minutes pour mettre tout ce qu'elles pouvaient - leurs animaux, leurs enfants - dans la voiture et partir", a déclaré Jared Polis vendredi lors d'une conférence de presse.

Cela s'est produit "en un clin d'oeil", a-t-il dit.

D'impressionnantes flammes ont déchiré le ciel, attisées par des vents violents, qui ont soufflé jusqu'à 160km/h jeudi. L'incendie aurait été causé par la chute de lignes électriques sur un sol aride.

Le nombre définitif de maisons détruites n'est pas encore connu. Le shérif du comté de Boulder Joe Pelle l'a estimé vendredi supérieur à 500, disant qu'il ne serait "pas surpris s'il était supérieur à 1.000".

<p>Des structures dévorées par le feu dans la ville de Superior dans le comté de Boulder (Colorado), le 30 décembre 2021</p>

Le feu s'est consumé "en mosaïque", épargnant certains quartiers pour dévaster les maisons voisines, a-t-il expliqué.

"Quand on voit la dévastation, c'est incroyable que l'on n'ait pas une liste de 100 personnes disparues, mais on ne l'a pas", a déclaré le shérif.

Dans un appel avec le gouverneur Polis, le président Joe Biden a promis que "tout serait fait pour apporter une aide immédiate aux personnes et populations touchées", selon la Maison Blanche.

- Chutes de neige -

Vendredi, une couche de neige s'est déposée sur les cendres de ces incendies dévastateurs, contraste frappant avec la fournaise de la veille.

Le service météorologique américain (NWS) a placé une partie de cet Etat montagneux de l'Ouest sous alerte tempête hivernale, prévoyant d'importantes précipitations dans les prochains jours.

<p>La ville de Superior, dans le Colorado (ouest des Etats-Unis), en flammes, le 30 décembre 2021</p>

Cette neige va "vraiment nous aider", s'est félicité Joe Pelle, disant ne plus s'attendre à ce que le feu se développe.

Une partie des ordres d'évacuation ont été levés dans la nuit par les autorités locales.

Mais des localités comme Superior, 13.000 habitants, sont encore interdites d'accès.

Patrick Kilbride, habitant de la ville âgé de 72 ans, était au travail quand il a reçu l'ordre d'évacuer, mais n'a pu sauver que sa voiture et ses vêtements. "Il ne reste que des cendres", de la maison dans laquelle il a vécu pendant trois décennies, a-t-il confié au Denver Post.

Les personnes vivant à Superior, tout comme les quelque 20.000 résidents de Louisville, ont reçu l'ordre de faire bouillir l'eau du robinet ou d'utiliser des bouteilles, les villes utilisant de l'eau non traitée afin de combattre les feux.

- Sécheresse historique -

A l'instar d'une grande partie de l'Ouest américain, le Colorado, un Etat déjà aride, est aux prises depuis plusieurs années avec une sécheresse exceptionnelle.

<p>Image satellite montrant les incendies près des villes de Superior et de Louisville, dans le Colorado, le 30 décembre 2021</p>

Avec le réchauffement climatique, l'intensité et la fréquence des épisodes de sécheresse et de canicule risquent encore d'augmenter, continuant à créer des conditions idéales pour les feux de forêt ou de brousse. Ces dernières années l'Ouest américain a ainsi connu des incendies sans précédent, notamment en Californie ou en Oregon.

Pour Daniel Swain, météorologiste à l'université UCLA, il est "dur de croire" que ces incendies ont lieu en décembre, une période habituellement peu propice à ce type d'événements dans la région.

"Mais prenez un automne à la chaleur et la sécheresse record, seulement deux centimètres de neige jusqu'ici cette saison, et ajoutez une tempête aux rafales descendantes extrêmes... et le résultat consiste en des incendies extrêmement dangereux et qui se déplacent très rapidement", a tweeté le chercheur.

Au-delà des incendies, les Etats-Unis ont subi récemment d'autres phénomènes extrêmes, avec le passage de la tempête Ida à New York et dans le New Jersey en septembre et des tornades meurtrières en décembre dans le Kentucky. Pour ces dernières, le lien avec le réchauffement climatique reste encore à l'étude.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.