Covid: l'Europe et les Etats-Unis frappés par le raz-de-marée Omicron

AFP
<p>Un membre du personnel soignant d'un hôpital de Worcester, dans le Massachusetts, interpelle un collègue à travers une vitre des soins intensifs Covid-19 le 4 janvier 2022</p>

Près de 890.000 cas en 24 heures aux Etats-Unis, 270.000 en France, plus de 200.000 au Royaume-Uni: les contaminations au Covid-19 se sont encore multipliées mardi à travers le monde, menaçant certains secteurs de dysfonctionnements importants.

De nombreuses personnalités figurent parmi les nouveaux "positifs": du roi de Suède Carl XVI Gustaf au président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, en passant par le gardien du Paris SG Gianluigi Donnarumma et le défenseur Lucas Hernandez du Bayern Munich, où pas moins de huit joueurs sont touchés...

Confrontés à une inquiétante cinquième vague, les Etats-Unis ont enregistré près de 890.000 cas en 24 heures, selon les dernières données de l'université Johns Hopkins mardi soir, en léger recul par rapport au record d'un million de cas relevé lundi.

L'Argentine connaît elle aussi une hausse spectaculaire du nombre de personnes positives au Covid-19, avec 81.000 nouveaux cas recensés mardi, près du double de la veille, confirmant que le raz-de-marée actuel atteint l'Amérique latine.

Au Brésil, deuxième pays du monde le plus endeuillé au monde par la pandémie après les Etats-Unis, les autorités de Rio de Janeiro ont décidé mardi de suspendre les défilés de rue, traditionnellement massifs, du prochain carnaval fin février.

- Macron: "Emmerder" les antivax -

La France a enregistré de son côté plus de 270.000 cas en 24 heures, un niveau record. Le ministre de la Santé, Olivier Véran a évoqué des chiffres qui donnent le "vertige".

<p>Une affiche sur la distanciation sociale pour cause de Covid-19 sur une chaise lors d'un briefing à la Maison Blanche à Washington le 4 janvier 2022</p>

Le taux de positivité, soit la proportion de cas chez les personnes testées, dépasse désormais 15% dans le pays, proche de ses records de l'automne 2020.

Le Royaume-Uni a quant à lui enregistré mardi un nouveau record de plus de 200.000 cas en 24 heures, mais le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est de nouveau refusé à durcir les mesures sanitaires.

La vague actuelle de l'épidémie, relancée fin 2021 par l'arrivée du variant Omicron, considérablement plus contagieux que les précédents même si sa sévérité semble limitée, entraîne une hausse des absences pour maladie. Un phénomène qui provoque des dysfonctionnements dans plusieurs secteurs, notamment celui de la santé.

Au moins six centres hospitaliers du Royaume-Uni ont ainsi déclaré mardi des "incidents critiques", signifiant que la situation risquait d'affecter des soins prioritaires.

Le manque de personnel affectait également la rentrée des classes en Angleterre, où le gouvernement a renouvelé son appel aux professeurs retraités à venir en renfort.

<p>Les New-Yorkais font la queue pour se faire tester dans une station de test en pleine rue de New York le 4 janvier 2022</p>

Face au raz-de-marée Omicron, la plupart des gouvernements ont imposé de nouvelles restrictions, incitant notamment au télétravail, tout en mettant la pression sur les non-vaccinés.

En France, le gouvernement veut instituer un pass vaccinal. Le président Emmanuel Macron a joué la provocation en déclarant: "Les non-vaccinés, j'ai très envie de les emmerder".

"Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force. Et donc, il faut leur dire: à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restau, vous ne pourrez plus prendre un canon, vous ne pourrez plus aller boire un café, vous ne pourrez plus aller au théâtre, vous ne pourrez plus aller au ciné…", a expliqué le chef de l'Etat, suscitant de vives réactions, à trois mois de la présidentielle.

<p>Un personnel de santé réalise un test de détection du Covid-19, à Quito, le 4 janvier 2022</p>

Chypre pourrait de son côté annoncer dès mercredi de nouvelles mesures, comme des restrictions pour les boîtes de nuit, les lieux de divertissement et les visites à domicile, alors que l'île affiche le taux le plus élevé de contaminations au monde (2.505 cas pour 100.000 habitants).

La capitale indienne New Delhi a aussi imposé de nouvelles mesures, dont un confinement pendant les week-ends.

Et en Australie, qui compte près de 50.000 cas quotidiens, c'est la ruée sur les tests de dépistage malgré leur coût.

- Confinement pour 3 cas asymptomatiques -

Les Philippines vont étendre les restrictions aux régions situées autour de la capitale Manille, avec quelque 25 millions d'habitants concernés: les non-vaccinés devront rester chez eux pendant toute la durée des restrictions - jusqu'à la mi-janvier - et ne pourront sortir que pour acheter des produits de première nécessité ou faire de l'exercice.

<p>Bilan mondial de la pandémie de nouveau coronavirus, au 3 janvier à 11h00 GMT</p>

La Chine a de son côté confiné plus d'un million d'habitants supplémentaires dans une localité du centre du pays après la découverte de trois cas asymptomatiques, à un mois des Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

La mode n'est pas épargnée. Le styliste italien Giorgio Armani a annoncé l'annulation de ses défilés prévus en janvier durant la Fashion week de Milan (Italie) et la semaine de la haute couture de Paris.

Mais Novak Djokovic, le N.1 du tennis mondial, qui n'a jamais communiqué sur son statut vaccinal, a annoncé mardi avoir obtenu une "dérogation médicale" qui lui permettra de briguer un 21e titre du Grand Chelem record à l'Open d'Australie, qui se déroule du 17 au 30 janvier à Melbourne.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.