Pakistan: au moins 21 personnes mortes coincées dans leurs véhicules par une tempête de neige

Sajjad TARAKZAI
<p>Au moins 21 personnes sont mortes au Pakistan, coincées dans un embouteillage monstre provoqué par la ruée de dizaines de milliers de visiteurs vers une ville de montagne où tombait une neige inhabituellement abondante, le 8 janvier 2022</p>

Au moins 21 personnes sont mortes au Pakistan, coincées dans un embouteillage monstre provoqué par la ruée de dizaines de milliers de visiteurs vers une ville de montagne où tombait une neige inhabituellement abondante, ont annoncé samedi les autorités.

Les services de secours pakistanais, Rescue 1122, ont publié une liste de 21 personnes décédées dont un policier, sa femme et leurs six enfants. Hasaan Khawar, un porte-parole du gouvernement du Pendjab, a précisé qu'ils étaient morts de froid dans leur voiture.

Il n'était pas clair dans l'immédiat si les autres victimes, dont les cinq membres d'une autre famille, sont décédées de la même cause ou d'intoxication au monoxyde de carbone respiré dans l'habitacle de leur véhicule.

<p>Localisation de Murree au Pakistan</p>

Le ministre de l'Intérieur, Sheikh Rashid Ahmed, a indiqué que l'armée était mobilisée pour dégager les routes et secourir les milliers de personnes toujours bloquées près de Murree, située à environ 70 kilomètres au nord-est de la capitale Islamabad.

Les vidéos partagées sur les réseaux sociaux montraient des voitures immobilisées, pare-choc contre pare-choc avec jusqu'à un mètre de neige sur leurs toits.

"Les fortes chutes de neige ont généré des embouteillages et la fermeture des routes", a raconté Babar Khan, un touriste coincé pendant des heures, à l'AFP par téléphone.

"Les routes étaient aussi fermées à cause de chutes d'arbres dans de nombreux endroits", a-t-il ajouté.

Le site du centre de prévision météorologique pakistanais a déclaré que de fortes chutes de neige étaient attendues dans la zone jusqu'à dimanche après-midi.

Le ministre de l'Information, Fawad Chaudhry a quant à lui annoncé que des "décennies" de records météorologiques avaient été battus ces dernières 48 heures.

Depuis plusieurs jours, de nombreuses photos étaient partagées sur les réseaux sociaux pakistanais montrant des touristes jouant dans la neige autour de Murree, ville fondée au 19e siècle par les Britanniques comme sanatorium pour leurs troupes coloniales.

<p>Des policiers bloquent la route menant à Murree dans les environs d'Islamabad où 21 personnes sont mortes coincées dans des embouteillages géants le 8 janvier 2022, après une tempête de neige</p>

Les autorités de la province du Pendjab ont annoncé que Murree avait été déclarée "zone sinistrée" et demandé à la population de ne plus s'y rendre dans l'immédiat.

Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, s'est déclaré choqué mais aussi énervé par la tragédie.

"Des chutes de neige sans précédent et une ruée de personnes se déplaçant sans vérifier les conditions météorologiques ont pris l'administration du district au dépourvu", a-t-il tweeté.

"J'ai ordonné une enquête et je mets en place une réglementation stricte pour assurer la prévention de telles tragédies", a-t-il ajouté.

- Avertissements -

Les autorités avaient déjà mis en garde le week-end dernier contre le trop-plein de visiteurs à Murree mais cela n'a pas empêché de nombreux habitants d'Islamabad de s'y précipiter à nouveau.

"Les gens affrontent une situation terrible", a déploré Usman Abbasi, un autre touriste coincé, joint par téléphone par l'AFP.

<p>des touristes pakistanais rentrent à pied de Murree dans les environs d'Islamabad, où des embouteillages géants causés par une tempête de neige ont entraîné la mort de 21 personnes le 8 janvier 2022</p>

"Il n'y a pas que les touristes, la population locale affronte aussi de sérieux problèmes", a-t-il précisé.

"Les bouteilles de gaz sont épuisées et il n'y a plus d'eau potable dans la plupart des quartiers - soit c'est gelé, soit les conduites sont abimées par le froid", a-t-il indiqué, ajoutant que les hôtels étaient à court de nourriture.

Située à 2.300 m d'altitude, Murree s'accroche aux flancs de plusieurs collines et ses étroites routes d'accès sont régulièrement embouteillées, même par beau temps.

Selon Sheikh Rashid Ahmed, les habitants de la ville ont hébergé de nombreux visiteurs qui y étaient coincés et ont apporté des couvertures et de la nourriture à ceux bloqués dans les embouteillages.

Les écoles et les bâtiments administratifs accueillent aussi des sinistrés, a-t-il ajouté.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.