A Almaty, le président kazakh promet de reconstruire après les émeutes

AFP
<p>Un véhicule brûlé pendant les émeutes dans une rue d'Almaty, le 6 janvier 2022 au Kazakhstan</p>

Le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokaïev, s'est rendu mercredi à Almaty, pour la première fois depuis les émeutes meurtrières de la semaine dernière, promettant de réparer les dégâts dans la plus grande ville du pays.

"La tâche consiste maintenant à reconstruire la ville dans le plus court délai possible (...) Je ne doute pas que la ville sera restaurée", a-t-il déclaré sur place, lors d'une rencontre gouvernementale, selon un communiqué de la présidence kazakhe.

Cette visite survient à la veille du début du retrait annoncé du contingent militaire de quelque 2.000 hommes, dépêchés majoritairement par la Russie pour soutenir le pouvoir en place pendant les émeutes.

Dans un communiqué, l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), l'alliance conduite par Moscou, a confirmé mercredi soir que le retrait du contingent commencerait jeudi et "se terminerait dans un délai de dix jours".

Le président kazakh a rencontré dans la journée à Nur-Sultan, la capitale kazakhe, le secrétaire général de l'OTSC, Slanislav Zas.

Exprimant sa gratitude, Kassym-Jomart Tokaïev a estimé que les forces russes et alliées avaient joué un rôle "très important" pour stabiliser la situation et eu "une grande importance psychologique pour repousser l'agression des terroristes et des bandits".

<p>Une banque saccagée pendant les émeutes à Almaty, le 8 janvier 2022 au Kazakhstan</p>

"La mission peut être considérée comme très réussie", a-t-il ajouté, selon le communiqué de la présidence du Kazakhstan.

Selon les médias locaux, M. Tokaïev s'est également entretenu à Almaty avec les proches des membres de forces de l'ordre tués lors des émeutes et a rendu visite à des blessés à l'hôpital.

Selon la présidence, il souhaitait "évaluer personnellement l'ampleur des conséquences de l'attaque terroriste sur la plus grande ville du pays".

<p>Résumé de la violente révolte au Kazakhstan, déclenchée par la hausse des prix du gaz début 2022</p>

L'aéroport d'Almaty, fermé depuis la semaine dernière après avoir été saccagé, doit rouvrir jeudi pour les vols nationaux et internationaux, selon le Comité de l'aviation civile du Kazakhstan.

Si les émeutes sont qualifiées d'agression "terroriste" étrangère par les autorités, les violences avaient éclaté après des manifestations contre la hausse des prix du carburant, sur fond de dégradation du niveau de vie et de corruption endémique.

<p>Un bâtiment administratif incendié pendant des émeutes à Almaty, le 7 janvier 2022 au Kazakhstan</p>

Les violences les plus graves ont eu lieu à Almaty avec des échanges de tirs, le pillage de magasins et l'incendie de la mairie et de la résidence présidentielle.

Les troubles ont fait des dizaines de morts, des centaines de blessés, et mené à l'arrestation de plus de 10.000 personnes.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.