Euro de hand: départ de rêve pour les Français contre la Croatie

AFP
<p>Les joueurs de l'équipe de France savourent leur succès sur la Croatie pour leurs débuts à l'Euro à Szeged, le 13 janvier 2022</p>

Affaiblis par une préparation chaotique, les handballeurs français ont idéalement lancé leur Championnat d'Europe, en dominant la Croatie (27-22) jeudi à Szeged (Hongrie), un départ de rêve précieux dans l'optique du tour principal pour les champions olympiques de Tokyo.

Les Français inscrivent deux points qui vont compter au moment d'aborder les matches du tour principal, alors que les coéquipiers de Valentin Porte affronteront l'Ukraine samedi (18h00) puis la Serbie lundi (20h30), deux adversaires d'un niveau moins élevé que la Croatie, pour leur premier tour.

Malgré les cas positifs au Covid-19, malgré les blessures, malgré la violente agression dont a été victime Elohim Prandi, les hommes de Guillaume Gille ont su passer outre ses innombrables contre-coups pour proposer une très belle copie jeudi soir.

"C'est une vraie satisfaction, parce que l'on sait que les entames de compétition sont toujours difficiles et encore plus avec en Euro comme celui-là, avec le Covid-19, avec toute la préparation qui a été un peu tronquée", a commenté l'arrière gauche de l'équipe de France, Nikola Karabatic, au micro de beIN Sports après la rencontre.

Dès les premières minutes, sous l'impulsion de l'arrière droit gaucher Dika Mem et du pivot Ludovic Fabregas, qui célébrait sa 100e sélection jeudi soir, ils ont rapidement pris le large (7-2, 9e), mais les Croates se sont accrochés, portés par quelques arrêts du gardien Ivan Pesic. L'avantage de cinq buts a alors fondu à deux à la pause.

- Gérard magistral -

<p>Vincent Gérard solide dans le but des Bleus contre la Croatie à l'Euro à Szeged, le 13 janvier 2022</p>

Au retour des vestiaires, Mem et Fabregas ont à nouveau accéléré pour permettre aux Bleus de s'échapper de quatre buts, obligeant les Croates à user de leurs forces en jouant à sept joueurs de champ en attaque pour rester au contact des Français.

A un quart d'heure de la fin, alors qu'ils étaient revenus à deux buts (21-19, 47e), les Croates ont été sanctionnés de deux exclusions temporaires et un carton rouge pour Matej Mandic en l'espace de quelques secondes, faisant monter la température de quelques degrés dans la salle hongroise.

Durant cette triple supériorité numérique, les Français en ont profité pour sceller le sort de la rencontre avec un 2-0 qui leur a offert une fin de rencontre moins stressante (23-19, 50e).

L'inspiration de Nikola Karabatic à l'orée des cinq dernières minutes (24-20) et le premier but du capitaine Valentin Porte (25-20), sorti de sa quarantaine après avoir été touché par le Covid-19, ont définitivement assuré le succès tricolore.

"On a très bien commencé. Après, on s'est rendu le match un peu compliqué. Ils sont revenus parce que l'on a raté des tirs, on a eu des pertes de balle. On leur a donné des buts faciles. Mais on a très bien défendu sur l'ensemble du match", s'est réjoui Nikola Karabatic, l'aîné de cette équipe avec ses 37 printemps, au micro de beIN Sports.

<p>Dika Mem, un des principaux artisans de la victoire de l'équipe de France contre la Croatie à l'Euro à Szeged, le 13 janvier 2022</p>

La défense française, autour de Karl Konan, qui dispute sa première compétition internationale sous le maillot bleu, et Fabregas a parfaitement muselé l'attaque croate, privée de Domagoj Duvnjak et Luka Cindric, positifs au Covid-19.

Bien aidée par ses deux tours de la défense, Vincent Gérard a été magistral dans les buts de l'équipe de France, avec 14 parades. Le portier du Paris SG avait pourtant manqué la préparation des Bleus à Créteil, en raison d'un drame familial avant Noël.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.