Le monde de la mode ébranlé par la mort de Mugler en pleine Fashion week

Jean-François GUYOT, Olga NEDBAEVA, Olga NEDBAEVA et Elodie CUZIN
<p>Le créateur de mode Thierry Mugler, en février 2019 à Montréal</p>

La semaine de la haute couture a démarré lundi à Paris, ébranlée par la mort de Thierry Mugler, "le couturissime" qui avait régné sur la mode des années 1980 et continuait de ravir des stars internationales avec ses tenues spectaculaires.

Après Kenzo décédé en octobre 2020 du Covid, Alber Elbaz emporté lui aussi à cause du Covid en avril 2021, Pierre Cardin décédé fin 2020, Virgil Abloh mort d'un cancer en novembre à 41 ans, Nino Cerruti décédé le 15 janvier et maintenant, Thierry Mugler... la mode est de nouveau en deuil.

"Repose en paix, Thierry Mugler", a écrit Beyoncé, avec une photo en noir et blanc d'un Thierry Mugler souriant, en une de son site officiel, accompagné de nombreuses images d'elle portant les tenues du couturier.

La chanteuse Diana Ross a elle partagé sur Twitter une photo avec le créateur lors d'un de ses défilés à Paris en 1990, avec ces mots: "Vous allez me manquer, Thierry Mugler, c'était un moment merveilleux dans nos vies".

"Il est parti relooker les anges et les démons, là-haut!", a réagi le couturier Jean Paul Gaultier sur Instagram en faisant allusion aux noms des parfums créés par Mugler.

- "Femme fatale, glamour, sexy" -

"C'est un choc", a déclaré à l'AFP le couturier Stéphane Rolland qui prépare un hommage mardi au créateur lors de son défilé haute couture. "Aujourd'hui la nouvelle génération sans le savoir fait aussi du Mugler dans le monde entier (...) Il est rentré dans l'incontournable quand on parle de la femme fatale, du glamour, du sexy".

"Porter tes vêtements changeait la vie. Tu as influencé tout le monde", a réagi sur Instagram la styliste britannique Vivienne Westwood.

Selon le manager de Thierry Mugler, la mort du couturier est survenue de façon inattendue dimanche après-midi. Il est décédé "de cause naturelle", a précisé sa famille.

<p>Vue de l'exposition "Couturissime" présentée en février 2019 au Musée des Beaux-Arts de Montréal</p>

Le couturier, qui s'était transformé physiquement ces dernières années et se faisait désormais appeler Manfred Thierry Mugler, avait encore des projets et devait annoncer de nouvelles collaborations en début de semaine.

Le président Emmanuel Macron et son épouse ont adressé leurs condoléances "aux proches et aux collaborateurs de Thierry Mugler, comme à tous ceux qu’il a habillés, inspirés, et fait rêver".

Témoins de sa popularité durable, les foules se pressent pour retrouver son exubérance et sa folie créative, dans le cadre d'une exposition "Couturissime" au musée des Arts décoratifs, qui a ouvert ses portes exceptionnellement ce lundi.

On y retrouve aussi des costumes créés pour le clip "Too Funky" de George Michael avec son défilé débridé des top modèles les plus en vue des années 90.

- Tailles corsetées -

<p>Défilé Thierry Mugler au Cirque d'Hiver à Paris le 16 mars 1995</p>

Né à Strasbourg en décembre 1948, Thierry Mugler avait démarré dans la danse avant d'arriver à Paris à 20 ans puis avait créé sa propre griffe "Café de Paris" en 1973, avant de fonder un an plus tard la société "Thierry Mugler".

Ses silhouettes structurées et sophistiquées s'étaient rapidement imposées. La "femme Mugler", aux épaules accentuées, décolletés plongeants et tailles corsetées, a fait le tour du monde, de Jerry Hall à Kim Kardashian.

Cette dernière apparaissait parmi les dernières photos du compte Facebook Manfred Thierry Mugler, en tenue de cow-girl intergalactique que le créateur avait conçue pour elle pour Halloween.

Car si Thierry Mugler s'était retiré de la mode en 2002, les icônes de la pop culture, de Lady Gaga à Cardi B, revêtent encore ses tenues d'archives pour les grandes occasions.

Metteur en scène dans l'âme, il avait marqué les esprits en devenant pionnier, dès les années 1970, des défilés à grand spectacle.

<p>Une création de Thierry Mugler présentée à l'exposition "Couturissime" au Musée des Arts décoratifs de Paris, le 28 septembre 2021</p>

Il s'était plus tard lancé dans la création de parfums, son premier modèle féminin "Angel" lancé en 1992 connaissant un très grand succès, jusqu'à disputer la première place des ventes au N°5 de Chanel.

Ses collections mode avaient aussi marqué le monde politique, comme lorsqu'en 1985, le ministre de la Culture Jack Lang fut sifflé à l'Assemblée nationale à cause de son costume col Mao signé Mugler, porté sans cravate.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet