Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>La façade efffondrée d'un bâtiment du complexe militaro-industriel de la société Vizar, touché par des frappes russes nocturnes, dans la banlieue de Kiev, le 15 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Kiev à nouveau menacée -

La Russie a annoncé vendredi avoir détruit une usine d'armement en banlieue de Kiev et assuré que les frappes sur la capitale ukrainienne allaient être intensifiées pour répondre aux attaques en territoire russe, dont elle accuse l'Ukraine.

Cette usine fabriquant des missiles Neptune que l'armée ukrainienne a dit avoir utilisés pour frapper le croiseur russe Moskva a été touchée dans la nuit, ont constaté vendredi des journalistes de l'AFP.

Selon le Pentagone, le Moskva, le navire amiral de la flotte russe en mer Noire, a bien été coulé par deux missiles ukrainiens. C'est "un gros coup dur" pour la Russie, a commenté son porte-parole.

La version de Moscou est que ce bâtiment a été "gravement endommagé" par un incendie et a coulé pendant son remorquage.

- Zelensky souligne le risque nucléaire russe -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé vendredi que "le monde entier" devait être "inquiet" du risque que son homologue russe Vladimir Poutine, acculé par ses revers militaires en Ukraine, ait recours à une arme nucléaire tactique, faisant écho à l'avertissement la veille du directeur de la CIA.

Le patron du renseignement extérieur américain, William Burns, avait estimé qu'il ne fallait pas "prendre à la légère la menace que représente le recours potentiel à des armes nucléaires tactiques" ou "de faible puissance" par le président Poutine s'il devait "sombrer dans le désespoir" face aux échecs de son armée.

- Nouvelles victimes -

Au moins sept personnes ont été tuées et 34 autres blessées dans des bombardements russes sur un quartier d'habitation à Kharkiv, la grande ville du nord-est de l'Ukraine, a annoncé vendredi le gouverneur régional.

<p>Un immeuble touché par un bombardement à Kharkiv, le 14 avril 2022 en Ukraine</p>

La quasi-totalité des personnes retrouvées mortes à Boutcha, près de Kiev, ont été tuées par balle, a de son côté déclaré le chef de la police locale.

Ses habitants ont eux-mêmes enterré les victimes pendant l'occupation de cette ville par l'armée russe, qui a duré près d'un mois.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense a affirmé vendredi que l'artillerie russe avait provoqué la mort d'une trentaine de "mercenaires polonais" dans le nord-est de l'Ukraine, ce qui risque de renforcer les tensions déjà vives entre Moscou et Varsovie.

- Moscou expulse 18 représentants de l'UE -

Moscou a annoncé vendredi l'expulsion de 18 diplomates de la représentation de l'Union européenne en Russie, en représailles à une mesure similaire prise par Bruxelles à la suite du déclenchement par le Kremlin de l'offensive en Ukraine.

L'Union européenne a jugé "injustifiée" cette expulsion, estimant qu'elle ne ferait qu'"aggraver" l'isolement international de Moscou.

<p>Invasion de l'Ukraine, derniers développements, avec photos</p>

La Macédoine du Nord a expulsé six diplomates russes accusés d'enfreindre les règles diplomatiques.

- Otan : candidature finlandaise "très probable" -

Il est "très probable" que la Finlande dépose une candidature à l'Otan, en conséquence de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, a déclaré vendredi la ministre finlandaise des Affaires européennes, Tytti Tuppurainen.

La diplomatie russe a averti la Finlande, ainsi que la Suède, qu'une telle mesure aurait des conséquences pour ces pays et la sécurité européenne.

- Complexité d'un embargo sur le pétrole russe -

L'Union européenne se prépare à cesser ses achats de pétrole à la Russie pour la sanctionner en raison de la guerre en Ukraine, mais la mesure est "complexe" et va prendre "plusieurs mois", ont confié vendredi à l'AFP des sources européennes.

<p>Carte de la situation en Ukraine au 15 avril à 7h00 GMT</p>

"La Commission réfléchit aux options", a expliqué un responsable européen impliqué dans les discussions.

- Le site internet de RFI bloqué en Russie -

La Russie a bloqué le site internet de la radio française RFI, qui diffuse des informations en une quinzaine de langues dont le russe, en pleine vague de répression contre les critiques de l'offensive en Ukraine.

- Cinq millions de réfugiés -

<p>Des réfugiés ukiraniens au point de passage de Medyka, en Pologne, le 8 avril 2022</p>

Plus de cinq millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe le 24 février, selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Il s'agit de la plus importante crise des réfugiés en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet