Nouvelles violences en Suède après une manifestation d'extrême droite

Afp
<p>Un bus en feu à Malmö, en Suède, le 16 avril 2022</p>

La troisième ville de Suède, Malmö (sud), a été le théâtre de violences dans la nuit de samedi à dimanche, à la suite de rassemblements dénonçant un groupuscule d'extrême droite qui a brûlé un Coran, a annoncé dimanche la police.

"Il y a eu des incendies à divers endroits pendant la nuit à Malmö", ont indiqué les forces de l'ordre dans un communiqué.

Ont notamment été brulés des poubelles, un bus et une voiture, est-il précisé. Près de 20 plaintes, notamment pour vandalisme, ont été déposées.

Quelques personnes ont été légèrement blessées, a ajouté la police.

Les incidents ont éclaté après un rassemblement samedi du mouvement anti-immigration et anti-Islam "Ligne dure", dirigé par le Dano-Suédois Rasmus Paludan.

Son rassemblement avait été déplacé d'un quartier de Landskrona vers un parking de Malmö, la grande ville voisine, afin d'éviter les débordements, mais une voiture a tenté de forcer les barrières de protection. Le chauffeur a été arrêté.

Des protestations ont ensuite éclaté dans différents quartiers de Malmö, avec des lancers de pierre et de cocktails Molotov contre la police.

"Ca s'est calmé vers 3h du matin, il y a eu quelques incendies mais les violences se sont calmées", a détaillé une porte-parole de la police, Kim Hild, à la radio publique SR, précisant qu'aucun membre des forces de l'ordre n'avait été blessé.

"Parfois l'inquiètude sociale est contagieuse", a expliqué à la presse la responsable de la police de Malmö, Petra Stenkula, en estimant que les événements des jours précédents avaient pu servir de "déclencheur".

Rasmus Paludan organise actuellement une tournée en Suède qui a généré plusieurs affrontements entre la police et des contre-manifestants dans plusieurs villes du pays ces derniers jours.

Jeudi et vendredi, environ 12 policiers ont été blessés lors de ces affrontements.

A la suite de ces événements, la diplomatie irakienne a annoncé dans un communiqué avoir convoqué dimanche le chargé d'affaires suédois.

Elle estime que laisser manifester des partisans d'extrême droite souhaitant brûler une copie du Coran est un acte "provocateur pour les sentiments des musulmans et offensant pour ce qu'ils ont de sacré".

Et elle met en garde contre les "graves répercussions" de cette affaire sur les "relations entre la Suède et les musulmans en général, que ce soit dans les pays musulmans ou arabes, ou dans les communautés musulmanes en Europe".

M. Paludan a indiqué son désir de manifester à nouveau dans deux villes de Suède, mais ses rassemblements n'ont pas reçu l'aval de la police.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet