Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Des pompiers luttent contre un incendie dans un immeuble résidentiel après une frappe russe, le 17 avril 2022 à Kharkiv, en Ukraine</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Frappes meurtrières sur Lviv -

Au moins sept personnes ont été tuées et onze autres blessées dans de "puissantes" frappes russes sur Lviv, la grande ville de l'ouest de l'Ukraine d'ordinaire relativement épargnée par les combats, ont annoncé les autorités locales.

"Cinq puissantes frappes de missiles d'un coup sur l'infrastructure civile de la vieille ville européenne de Lviv", a annoncé sur Twitter Mikhaïlo Podoliak, conseiller du président Volodymyr Zelensky.

Le gouverneur régional, Maksym Kozitsky, a lui évoqué quatre frappes de missiles de croisières, tirés depuis la Caspienne: trois sur des infrastructures militaires et une sur un garage de pneumatique, qui ont provoqué des incendies. Toutes les cibles sont "gravement endommagées" selon lui.

Les chemins de fer ukrainiens ont de leur côté indiqué sur Telegram que "plusieurs missiles sont tombés à proximité des installations ferroviaires", sans faire de victimes et sans entraver la circulation.

- Vidéos de Britanniques capturés (TV russe) -

La télévision publique russe a diffusé lundi des vidéos de deux prisonniers, identifiés comme des ressortissants britanniques, Shaun Pinner et Aiden Aslin, affirmant qu'ils avaient été capturés lors de combats en Ukraine et demandant au Premier ministre Boris Johnson de négocier leur libération.

<p>Invasion de l'Ukraine, derniers développements, avec photos</p>

Les deux hommes, qui apparaissent les traits tirés, demandent à être échangés contre Viktor Medvedtchouk, un député et riche homme d'affaires ukrainien proche du président Vladimir Poutine et récemment arrêté en Ukraine. Ils ne précisent pas qui les détient actuellement, les forces russes ou alors leurs alliés séparatistes du Donetsk, dans l'est de l'Ukraine.

Kiev a pour sa part publié une vidéo de cet homme d'affaires dans laquelle il demande à être échangé "contre les défenseurs de Marioupol et ses habitants".

- Pas d'évacuations de civils -

Aucun couloir humanitaire ne sera mis en place lundi pour l'évacuation des civils des zones de combats en Ukraine, notamment Marioupol, ont annoncé les autorités ukrainiennes pour la deuxième journée consécutive, accusant la Russie de "blocage" et de bombarder des convois.

<p>Un véhicule détruit dans un bombardement à Kharkiv, le 18 avril 2022 en Ukraine</p>

"Les occupants russes ne cessent de bloquer et de bombarder les routes humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité, il a été décidé de ne pas ouvrir de couloirs", a indiqué sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

- La Russie veut "détruire" le Donbass (Zelensky) -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé dimanche soir la Russie de vouloir "détruire" toute la région orientale du Donbass, promettant que tout serait fait pour la défendre, à commencer par le port stratégique de Marioupol.

<p>Des soldats russes dans une rue de Marioupol, le 12 avril 2022 dans l'est de l'Ukraine</p>

"Les soldats russes se préparent à une offensive dans l'est de notre pays dans un avenir proche. Ils veulent littéralement achever et détruire le Donbass", a martelé M. Zelensky dans un message-vidéo.

- Marioupol: les Ukrainiens "combattront jusqu'au bout" -

Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol, ville portuaire du sud-est de l'Ukraine assiégée depuis des semaines, "combattront jusqu'au bout", a prévenu dimanche le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal.

"Non, la ville n'est pas tombée. Nos forces militaires, nos soldats y sont toujours. Ils combattront jusqu'au bout. A l'heure où je vous parle, ils sont toujours dans Marioupol", a-t-il déclaré à la chaîne américaine ABC.

Moscou avait demandé aux derniers combattants ukrainiens, retranchés dans le complexe métallurgique d'Azovstal, de cesser le feu dans la matinée et d'évacuer les lieux à la mi-journée.

Selon un responsable policier de Marioupol, "beaucoup de civils dont des femmes, des enfants, des bébés et des personnes âgées" sont retranchés dans le complexe Azovstal.

- Réouvertures d'ambassades à Kiev -

<p>Carte de la situation en Ukraine au 18 avril à 8h00 GMT</p>

L'ambassade d'Italie en Ukraine, transférée en mars de Kiev à Lviv (ouest) pour raisons de sécurité, a rouvert lundi dans la capitale, a-t-on appris de sources concordantes.

L'Espagne va elle rouvrir "dans quelques jours" son ambassade à Kiev qu'elle avait fermée suite à l'invasion russe en Ukraine, a annoncé le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

- Zelensky invite Macron à venir constater le "génocide" -

Volodymyr Zelensky a affirmé, dans un entretien à CNN diffusé dimanche, avoir invité Emmanuel Macron à se rendre en Ukraine pour constater de ses yeux que les forces russes commettent un "génocide", un terme que son homologue français s'est jusqu'ici refusé à employer.

burs-kd/mw/at

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet