Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Des pompiers luttent contre un incendie dans un immeuble résidentiel après une frappe russe, le 17 avril 2022 à Kharkiv, en Ukraine</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Frappes meurtrières sur Lviv -

Au moins sept personnes ont été tuées et onze autres blessées dans des frappes russes sur Lviv, la grande ville de l'ouest de l'Ukraine d'ordinaire relativement épargnée par les combats, ont annoncé les autorités locales.

"Cinq puissantes frappes de missiles" ont touché des "infrastructures civiles", a annoncé sur Twitter Mikhaïlo Podoliak, conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Le gouverneur régional, Maksym Kozitsky, a lui évoqué quatre frappes de missiles de croisière, tirés depuis la Caspienne: trois sur des infrastructures militaires et une sur un garage de pneumatiques, qui ont provoqué des incendies. Toutes les cibles sont "gravement endommagées" selon lui.

- Lviv: important dépôt d'armes étrangères détruit, selon Moscou -

L'armée russe a affirmé lundi soir avoir détruit avec des "missiles de haute précision" un important dépôt d'armes étrangères livrées récemment à l'Ukraine, lors de frappes dans la matinée près de Lviv.

- Kharkiv de nouveau bombardée: 3 morts -

Des bombardements russes sur Kharkiv, grande ville du nord-est de l'Ukraine, ont fait au moins trois morts lundi, ont annoncé les autorités locales, au lendemain de frappes ayant déjà fait six morts.

Selon le Parquet régional, un obus tombé en fin de matinée sur un terrain de jeu pour enfants dans une zone résidentielle a provoqué la mort d'un homme et d'une femme et endommagé des immeubles.

Le directeur d'un centre d'aide médicale d'urgence a de son côté indiqué à l'agence Interfax-Ukraine qu'une frappe sur un centre de distribution d'aide humanitaire a fait un mort et six blessés.

- L'UE condamne les "bombardements aveugles" de la Russie contre des civils -

L'Union européenne a condamné lundi "la poursuite des bombardements aveugles et illégaux de civils et d'infrastructures civiles par les forces armées russes". "Il ne peut y avoir d'impunité pour les crimes de guerre", a insisté le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, dans une déclaration publiée après les frappes sur Lviv.

- Poutine honore une brigade accusée d'exactions à Boutcha -

Le président russe a décerné lundi un titre honorifique au titre de "l'héroïsme" à la 64e brigade de fusiliers motorisés, que l'Ukraine a accusé d'avoir participé aux exactions commises à Boutcha, près de Kiev.

Vladimir Poutine a signé, selon le Kremlin, un décret accordant le "titre honorifique de +Garde+" à cette brigade du fait de l'"héroïsme et de la ténacité, la détermination et le courage" de ses hommes.

- Zelensky espère obtenir le statut de candidat à l'UE en "quelques semaines" -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit lundi espérer obtenir pour son pays "dans les semaines à venir" le statut de candidat à l'adhésion à l'Union européenne (UE), remerciant Bruxelles pour la célérité du processus.

- Vidéos de Britanniques capturés (TV russe) -

La télévision publique russe a diffusé lundi des vidéos de deux prisonniers britanniques, Shaun Pinner et Aiden Aslin, affirmant qu'ils avaient été capturés lors de combats en Ukraine et demandant au Premier ministre Boris Johnson de négocier leur libération.

<p>Invasion de l'Ukraine, derniers développements, avec photos</p>

Les deux hommes, qui apparaissent les traits tirés, demandent à être échangés contre Viktor Medvedtchouk, un député et riche homme d'affaires ukrainien proche du président Poutine et récemment arrêté en Ukraine. Ils ne précisent pas qui les détient actuellement, les forces russes ou alors leurs alliés séparatistes du Donetsk, dans l'est de l'Ukraine.

Kiev a pour sa part publié une vidéo de cet homme d'affaires dans laquelle il demande à être échangé "contre les défenseurs de Marioupol et ses habitants".

- Pas d'évacuations de civils -

Aucun couloir humanitaire n'a pu être mis en place lundi pour l'évacuation des civils des zones de combats en Ukraine, notamment Marioupol, ont annoncé les autorités ukrainiennes pour la deuxième journée consécutive, accusant la Russie de "blocage".

<p>Un véhicule détruit dans un bombardement à Kharkiv, le 18 avril 2022 en Ukraine</p>

"Les occupants russes ne cessent de bloquer et de bombarder les routes humanitaires. Par conséquent, pour des raisons de sécurité, il a été décidé de ne pas ouvrir de couloirs", a indiqué sur Telegram la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk.

- Est de l'Ukraine: les Russes entrent dans Kreminna -

Les troupes russes sont entrées lundi dans la ville de Kreminna (est), selon les autorités locales, et se trouvaient sous le feu ukrainien dans la ville voisine de Roubijné, a constaté l'AFP.

"Il y a eu une importante attaque dans la nuit" de dimanche à lundi à Kreminna, a déclaré le gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, sur sa page Facebook.

"L'armée russe y est déjà entrée, avec une énorme quantité de matériel de guerre (...) Nos défenseurs se sont repliés sur de nouvelles positions", a-t-il ajouté.

- Réouvertures d'ambassades à Kiev -

<p>Carte de la situation en Ukraine au 18 avril à 8h00 GMT</p>

L'ambassade d'Italie en Ukraine, transférée en mars de Kiev à Lviv pour raisons de sécurité, a rouvert lundi dans la capitale, a-t-on appris de sources concordantes.

L'Espagne va elle rouvrir "dans quelques jours" son ambassade à Kiev qu'elle avait fermée suite à l'invasion russe, a annoncé le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

burs-kd-frd/mw/def

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.