Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Scène de destruction à Kharkiv, en Ukraine, 18 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Frappes russes dans l'est de l'Ukraine -

La Russie a annoncé mardi matin avoir mené durant la nuit des dizaines de frappes aériennes et de missiles dans l'est de l'Ukraine, entamant selon Kiev "la bataille pour le Donbass" crainte depuis des semaines.

La Russie veut "libérer" militairement le Donbass, a déclaré le ministre russe de la Défense, accusant l'Occident de "faire durer" le conflit en livrant des armes à Kiev.

Selon son ministère, "des missiles de haute précision" ont "neutralisé 13 places fortes" ainsi que des "concentrations" de troupes près de la ville clé de Sloviansk, dans la région de Donetsk. La Russie a aussi fait état de dizaines d'autres frappes de missiles dans le sud de l'Ukraine, autre ligne de front.

<p>Carte de l'est de l'Ukraine situant les régions administratives ("oblasts") de Donetsk et de Lougansk, qui forment le Donbass</p>

Les combats "sont incessants" dans plusieurs villes, "c'est l'enfer", a déclaré le gouverneur ukrainien de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, appelant les habitants à fuir. L'offensive de Moscou a tué au moins huit civils lundi et un autre mardi dans cette région et celle de Donetsk, selon les autorités locales.

- Moscou appelle les Ukrainiens à "déposer les armes" -

Le ministère russe de la Défense a appelé toute l'armée ukrainienne à "déposer les armes" et les derniers défenseurs de Marioupol à cesser leur "résistance insensée".

"Ne tentez pas le destin, prenez la seule décision correcte, celle de cesser les opérations militaires et déposez les armes", a dit le ministère.

"Etant donné la situation catastrophique dans l'usine métallurgique d'Azovstal", l'armée russe a affirmé avoir ouvert mardi un couloir pour évacuer les soldats ukrainiens présents dans la zone industrielle du port stratégique de Marioupol (sud-est), quelques heures après avoir exigé leur reddition.

- Les Etats-Unis et leurs alliés se réunissent -

Le président américain Joe Biden doit participer mardi à une réunion virtuelle consacrée à l'offensive russe en Ukraine, a indiqué la Maison Blanche.

<p>Des réfugiés ukrainiens arrivant à la frontière entre l'Ukraine et la Roumanie, à Siret, le 18 avril 2022</p>

Il évoquera, "avec les alliés et partenaires" des Etats-Unis dont la liste n'a pas été dévoilée, le "soutien continu à l'Ukraine et les efforts visant à s'assurer que la Russie rende des comptes", a précisé à l'AFP un responsable de la Maison Blanche.

- Le Premier ministre espagnol bientôt à Kiev -

Le Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez, se rendra "bientôt" à Kiev, ont indiqué mardi des sources gouvernementales à l'AFP, sans toutefois préciser la date exacte du voyage "pour des raisons de sécurité".

M. Sánchez, un socialiste, avait annoncé lundi la réouverture "dans quelques jours" de l'ambassade d'Espagne à Kiev.

- La France pour un embargo sur le pétrole russe -

Quelques heures après l'annonce par l'Ukraine du lancement d'une nouvelle offensive russe dans le Donbass, il est "plus que jamais nécessaire" de cesser les importations européennes de pétrole russe, a répété mardi à la radio le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire.

"Nous avons toujours dit que nous voulions un embargo sur le charbon, c’est fait, et un embargo sur le pétrole russe", a-t-il fait valoir.

En 2021, Moscou a fourni 30% du brut et 15% des produits pétroliers achetés par l'UE.

Un pétrolier russe a été saisi en Grèce en vertu des sanctions européennes liées à la guerre. Le Pegas, qui devait se rendre au port turc de Marmara, se trouve actuellement ancré à Karystos, sur l'île grecque d'Eubée, "avec 19 Russes à bord", selon les gardes-côtes grecs.

- Aucun couloir d'évacuation de civils mardi -

Aucun couloir d'évacuation des civils n'a pu être organisé mardi en Ukraine, faute d'accord avec la partie russe, et ce pour le troisième jour consécutif, a annoncé la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk.

<p>Carte localisant les avancées des forces militaires russes dans Marioupol au 18 avril à 19h GMT</p>

Selon elle, "des bombardements intenses se poursuivent dans le Donbass". A Marioupol, "les Russes refusent d'ouvrir un couloir pour la sortie des civils en direction de Berdiansk".

"Nous continuons des pourparlers difficiles" sur ce sujet dans les régions de Kherson (sud) et Kharkiv (est), a-t-elle dit.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet