C1: comment le Barça "femeni" a changé de dimension

Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA
<p>L'attaquante de Barcelone Claudia Pina après son but contre le Real Madrid en quart de finale de la Ligue des champions féminine de l'UEFA au stade du Camp Nou à Barcelone en Espagne le 30 mars 2022</p>

Devenue professionnelle en 2015, l'équipe féminine du FC Barcelone s'est transformée en moins de dix ans, avec nouveaux sponsors, formation et infrastructures flambant neuves, pour rejoindre l'élite de la Ligue des champions, où elle affrontera Wolfsburg vendredi (18h45) en demi-finale aller au Camp Nou.

. Une professionnalisation tardive

Née sous le nom de Seleccion Ciudad de Barcelona pour un match amical, l'équipe a pris un an plus tard le nom de Peña Femenina Barcelonista et, dans les années 1980, s'est convertie en Club Femeni Barcelona. Ce n'est qu'en 2002 qu'elle est officiellement devenue la section féminine du FC Barcelone.

Dans un reportage diffusé par El Pais l'an dernier, Natalia Astrain, entraîneuse de 2002 à 2006, et Sheila Sanchon, ex-joueuse, se rappellent : "On s'entraînait sur un terrain qui servait de parking le week-end", "on percevait environ 700 euros par mois", et "on faisait les déplacements dans nos voitures individuelles".

. Le stade Cruyff

L'équipe devient professionnelle en 2015, et en 2017, le Barça lance la construction du stade Johan-Cruyff (6.000 places), destiné à l'équipe réserve masculine et à l'équipe féminine. Un investissement de 12 millions d'euros qui sera rentable dès la livraison, à l'été 2019, et qui aidera le "Femeni" à attirer des joueuses de calibre international, comme la Néerlandaise Lieke Martens, meilleure joueuse du monde 2017 selon l'UEFA et la FIFA, recrutée cette année-là.

<p>L'attaquante internationale nérlandaise Lieke Martens (à gauche) shoote dans la balle lors d'un match du Tournoi de France entre le Brésil et les Pays-Bas dans le stade Michel-d’Ornano de Caen le 16 février 2022</p>

. Le sponsor Stanley

Parallèlement, en 2018, la firme de bricolage Stanley injecte 3,5 millions d'euros par saison jusqu'en 2022 pour devenir le sponsor principal de l'équipe féminine, qui arbore un partenaire différent de l'équipe masculine. L'année précédente, les dirigeants avaient décidé de ne pas inclure l'équipe féminine dans l'accord avec Rakuten précisément pour tenter de séduire un sponsor séparé pour les féminines, à moindre coût.

En 2018-2019, l'équipe féminine est la seule section du FC Barcelone à être économiquement rentable. Cet été, Stanley cèdera sa place à Spotify, qui a scellé un colossal accord de sponsoring avec le club blaugrana.

. La finale perdue de C1 en 2019

Le 18 mai 2019 est la date qui va faire basculer le Barça au féminin dans une nouvelle mentalité. Plusieurs joueuses internationales sont arrivées dans le vestiaire et le niveau de jeu a considérablement bondi, et sous la houlette de Lluis Cortes, le Barça atteint la finale de la Ligue des champions. Mais les Catalanes sont écrasées 4-1 par les Lyonnaises, alors indétrônables. Sur le chemin du retour, à l'aéroport de Budapest (ville hôte de la finale), une discussion entre l'entraîneur et les capitaines va tout changer.

<p>Le coach de Barcelone Lluis Cortes entouré de membres et de joueuses de l'équipe féminine de Barcelone de football après leur victoire en Ligue des Champions féminine de l'UEFA à Göteborg en Suède le 16 mai 2021</p>

"On avait été tellement dominées qu'on avait dit à Lluis qu'on voulait vraiment progresser sur tous les plans, pour revenir et gagner cette finale. Et c'est ce que l'on a fait. On s'est entraîné beaucoup plus dur, et on s'est préparé mentalement pour atteindre à cet objectif", avait détaillé la joueuse Vicky Losada.

. L'ouverture de la Masia

Pour changer de dimension, le Barça a certes dû attirer quelques joueurs internationales, à l'instar de Lieke Martens, des Norvégiennes Caroline Graham Hansen et Ingrid Engen, toujours au club, ou encore des Françaises Kheira Hamraoui et Elise Bussaglia (désormais parties). Mais il s'est aussi beaucoup appuyé sur sa formation, avec des stars comme Gemma Font, Aitana Bonmati ou la superstar Alexia Putellas.

<p>La joueuse de Barcelone et attaquante espagnole Pineda visite La Masia dans le centre de formation Oriol Tort à Sant Joan Despi en Espagne le 20 septembre 2021</p>

Et cela continue: l'été dernier, neuf pionnières ont intégré à plein temps la Masia, le prestigieux centre de formation du Barça, qui était jusque-là fermé aux filles.

. Les fruits des efforts

Tous ces efforts fournis ont porté leurs fruits. En 2020-2021, le Barça a réalisé un incroyable triplé Coupe d'Espagne - Championnat d'Espagne - Ligue des champions, soulevant la première C1 de son histoire.

Les Catalanes ont survolé l'Espagne et ont dominé l'Europe. Alexia Putellas a conquis le Ballon d'Or 2021 et le titre de meilleure joueuse UEFA de l'année, une cérémonie qui a propulsé ses coéquipières Jennifer Hermoso et Lieke Martens sur les deux autres marches du podium.

Et contre Wolfsburg en demi-finale, le "Fémini" a l'occasion d'atteindre une deuxième finale consécutive de C1, pour confirmer sa suprématie continentale.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet