Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Afp
<p>Image extraite d'une video du ministère russe de la Défense montrant des blindés russes dans la région de Kharkiv, Ukraine, le 22 avril 2022</p>

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Moscou vise le "contrôle total" du Donbass et du sud -

L'armée russe veut "établir un contrôle total sur le Donbass et le sud de l'Ukraine", a déclaré vendredi un haut responsable militaire russe, le général Roustam Minnekaïev. "Cela permettra d'assurer un couloir terrestre vers la Crimée, ainsi que de peser sur des infrastructures vitales de l'économie ukrainienne, les ports de la Mer Noire à travers lesquels se font les livraisons de produits agricoles, métallurgiques", a-t-il poursuivi.

Ces propos semblent confirmer que la Russie veut aussi conquérir Odessa, le grand port ukrainien et troisième ville du pays.

- Guerre "possible" jusqu'à fin 2023 -

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a qualifié vendredi de "réaliste" la possibilité que la guerre en Ukraine dure jusqu'à la fin de l'année 2023 en raison de la détermination de la Russie à poursuivre son offensive.

Le président russe Vladimir "Poutine a une énorme armée, (...) il a fait une erreur catastrophique et la seule option qu'il a maintenant, c'est de continuer à essayer d'utiliser son approche épouvantable, basée sur l'artillerie, pour essayer d'écraser les Ukrainiens", a-t-il ajouté au terme d'une visite de deux jours en Inde visant à renforcer leur coopération bilatérale.

- Marioupol continue de résister -

Le port stratégique de Marioupol, que Moscou assure avoir "libéré", résiste encore aux forces russes, affirme Kiev, selon qui des combattants ukrainiens continuent de défendre avec acharnement l'immense complexe métallurgique Azovstal où sont également retranchés des civils.

<p>Carte localisant les avancées des forces militaires russes dans Marioupol au 21 avril à 19h GMT</p>

Vladimir Poutine a affirmé vendredi que Kiev refusait la reddition des derniers soldats ukrainiens retranchés dans la zone industrielle d'Azovstal.

Son armée s'est dite vendredi prête à observer "à tout moment" une trêve "sur tout ou une partie" du site. Le point de départ de cette pause en "sera la levée par les formations armées ukrainiennes de drapeaux blancs".

- Possibles "crimes de guerre" selon l'ONU-

L'ONU a accusé vendredi l'armée russe d'actions "pouvant relever des crimes de guerre" en Ukraine depuis l'invasion du 24 février.

<p>Des habitants enterrent leurs proches dans un cimetière de Boutcha, le 19 avril 2022 en Ukraine</p>

"Les forces armées russes ont bombardé et pilonné de manière indiscriminée des zones peuplées, tuant des civils et détruisant des hôpitaux, des écoles et d'autres infrastructures civiles, autant d'actions pouvant relever des crimes de guerre", a déclaré Ravina Shamdasani, une porte-parole du Haut commissariat aux droits de l'homme, lors d'un briefing régulier de l'ONU à Genève.

La mission de surveillance des droits de l'homme en Ukraine "a recueilli plus de 300 allégations de meurtres de civils" dans des régions sous contrôle russe entre fin février et début mars, selon la Haute commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Michèle Bachelet. Mme Bachelet estime qu'au moins 3.000 civils sont morts faute de soins ou à cause du stress engendré par la guerre.

- L'UE demande des corridors humanitaires -

Le président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les Etats membres de l'UE, a demandé vendredi au président russe Vladimir Poutine, lors d'un entretien téléphonique, de garantir des corridors humanitaires à Marioupol à l'occasion de la Pâque orthodoxe.

Pour sa part, l'Eglise orthodoxe ukrainienne relevant du patriarcat de Moscou a proposé d'organiser une procession pascale vers la ville assiégée de Marioupol afin d'en évacuer des civils et militaires blessés.

Plusieurs couloirs humanitaires dans cette ville ont été annulés à la dernière minute. Aucun couloir d'évacuation de civils ne pourra être organisé vendredi, a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk, jugeant la situation trop dangereuse.

- Réouverture d'ambassades à Kiev -

L'Espagne a rouvert vendredi son ambassade à Kiev, qu'elle avait fermée à la suite de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé le gouvernement espagnol.

De son côté, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé vendredi la réouverture "la semaine prochaine" de l'ambassade du Royaume-Uni à Kiev, qui avait elle aussi été délocalisée.

burx-ao/cds/lpt

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Sur le même sujet